MOEBIUS, STORY, LEIDECKER – Familiar

Print Friendly, PDF & Email
MOEBIUS, STORY, LEIDECKER – Familiar
(Bureau B)

Sorti l’année dernière, Familiar permet de retrouver Dieter MOEBIUS en compagnie de Tim STORY et de Jon LEIDECKER. Ces trois artistes sonores nous offrent six compositions de musique électronique contemporaine, avant-gardiste et “ambient”.  Cette collaboration a été enregistrée aux USA, dans le Montana et au même endroit que  pour le précédent disque, Snowghost Pieces (BB167). C’est aussi tristement une manière de se dire que Dieter MOEBIUS est encore parmi nous. Il nous manque tellement !

Le trio se montre toujours aussi imaginatif pour créer des sons venus d’ailleurs, obliquement bizarres, mais gardant néanmoins un aspect mélodique rafraichissant. Leur musique est non dénuée d’humour et d’exotisme. Elle est savoureusement riche, rythmée, émouvante mais aussi sérieuse et savante. Avec Zucken, c’est de la pure danse électro-robotique (nous retrouvons cette pièce ainsi qu’un inédit, Schnorr, sur un maxi sorti pour le Record Store Day 2018), alors qu’un titre comme Familiar est un mélange subtil de sonorités électroniques, colorées et plus extrêmes par la présence de dissonances.

Avec ce disque, c’est un bric-à-brac de sons robotiques, de rythmes motorik, d’anomalies sonores en tout genre ; ajoutons à cela, quelques notes cristallines de piano rappelant successivement Harold BUDD, ROEDELIUS ou CLUSTER, et vous obtenez ce disque aux sonorités bien familières. La marque de fabrique de MOEBIUS est toujours là, mais il est vrai que ses collaborations avec d’autres têtes pensantes visionnaires lui ont toujours permis d’aller encore plus loin dans sa démarche d’explorer les multiples facettes secrètes de la musique électronique.

MOEBIUS n’a rien perdu de sa force d’improviser et d’extirper de ses machines bidouillées quelque chose d’unique et d’inégalable; et cela depuis ses débuts avec KLUSTER,  son aventure intemporelle avec ROEDELIUS ou ses albums marquants (Rastakraut Pasta, Zero Set, Double Cut) qui ont jalonné les années 1980.

Même si, reconnaissons-le, MOEBIUS a fait nettement mieux par le passé, Familiar reste un album réussi et convaincant, parce nous retrouvons cette fusion d’ambiances électroniques rythmées, presque dansantes, teintées de world music si chères à MOEBIUS (par exemple, sur le très rythmé Wrong avec ses sons de percussions venus d’autres continents), et de séquences contemplatives, mélancoliques rappelant les douces années avec CLUSTER.  Le final, Vexed, le titre le plus long de cette collaboration, est sans doute le plus intéressant par ce côté  “ambient” à la CLUSTER et tous ces éléments sonores soudés entre eux, offrant pour l’occasion un labyrinthe électronique mystérieux.

Cédrick Pesqué

Site : www.bureau-b.com

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.