NADISHANA – KUCKHERMANN DUO – Live at The Moscow Hang Festival

Print Friendly, PDF & Email
NADISHANA – KUCKHERMANN DUO –
Live at The Moscow Hang Festival
(Sketis Music)

nadishana-kuckermann-duo-live-at-the-moscow-hang-festivalComme si la centaine d’instruments dont il joue et qu’il a pour la plupart créés ou recrées ne lui suffisaient pas, le plus insatiable et le plus entreprenant créateur de world music de Sibérie, j’ai nommé Vladiswar NADISHANA, se met à tâter à son tour du hang, cet instrument-miracle qui, depuis le début des années 2000, fascine bon nombre de percussionnistes professionnels et amateurs. Qui plus est, cet enregistrement a été effectué lors d’un festival moscovite consacré à cette percussion hybride, mélange de steelpan caribéen et de gamelan indonésien et à l’allure de carapace de tortue métallique.

À cette occasion, NADISHANA s’est acoquiné avec l’un des spécialistes de l’art du hang, à la fois musicien et enseignant, qui a travaillé avec Omar Faruk TEKBILEK, Yildirim LEVANT et que certains ont dû voir jouer en première partie de la tournée 2012 de DEAD CAN DANCE, à savoir David KUCKHERMANN, lequel a même réalisé plusieurs DVD sur l’apprentissage du hang.

Les deux défricheurs joignent donc leurs sons et leurs talents sur cet captation live pour engendrer une musique ethno-fusionnelle aux harmonies rares, aux rythmes foisonnants, aux mélodies ondoyantes, aux dialogues féconds et aux développements solistes captivants. KUCKHERMANN et NADISHANA déploient à eux deux une belle panoplie de hanghang (pluriel de hang), qui forme une belle vitrine de l’évolution de l’instrument, du hang initial conçu par la société PANart à ces dérivés artisanaux (les hand pans), tels que le SPB handpan, le Halo Aegean et le Spacedrum. La gamme de sonorités offertes par ces instruments est donc assez large et riche en nuances et promet de belles envolées méditatives, oniriques ou juste rassérénantes.

Et quand s’y ajoutent les vents de NADISHANA, comme le bansuri (flûte indienne), la kaval (flûte turque), le duclar (sorte d’hybride entre le doudouk et la clarinette), la futujara (une fujara améliorée), un water udu, deux guimbardes ainsi qu’un caxixi et un riq (avec lequel KUCKHERMAANN se fend d’un solo éblouissant), on peut être sûr que de nombreuses combinaisons instrumentales inédites sont explorées par les deux complices dans leur répertoire résolument orienté vers l’exploration rêveuse, dans une autre dimension (sûrement celle de la culture des anciens Kuzhebar, chère à NADISHANA) où l’espace, le temps, les émotions et les visions connaissent des expansions inaccessibles à la raison raisonnante.

Le concert, disponible également en DVD (vendu séparément), a été enregistré au centre culturel DOM, haut lieu moscovite de création musicale multidirectionnelle. Un morceau bonus complète le répertoire, capté pour sa part dans le studio de KUCKHERMANN et que l’on retrouve sur son album solo, The Path of the Metal Turtle.

Ce Live at the Moscow Hang Festival plaira aux amateurs d’univers singuliers et novateurs qui y trouveront un guide de voyage ainsi qu’une bande-son hautement recommandable pour leurs voyages astraux dans des territoires tracés par la seule force d’une imagination alimentée par des sons de la terre en communication directe avec le ciel.

Site : www.hang-duo.com

Label : www.sketis-music.com

Stéphane Fougère

 

Laisser un commentaire