NATIONAL HEALTH – Playtime

Print Friendly, PDF & Email
NATIONAL HEALTH – Playtime
(Cuneiform/Orkhêstra)

Ça fait plaisir de retrouver dans l’actualité progressive d’aujourd’hui un groupe comme NATIONAL HEALTH. Les amateurs de la scène de Canterbury seront comblés. Il faut dire qu’à la base NATIONAL HEALTH demeurait, il faut bien le dire, la quintessence de tout ce qui constituait le genre. La rigueur classisante de EGG, la folie de HENRY COW et le jazz à la GILGAMESH se combinaient idéalement au sein de NATIONAL HEALTH. Quand on observe ensuite la (trop) courte carrière discographique d’un tel groupe on crie à l’injustice : deux albums essentiels en 2 ans (National Health en 1977 et Of Queues and Cures en 1978) et une reconnaissance quasi nulle de la part du public ! Comment une telle musique a pu être incomprise à ce point ?

Les musiciens ont finalement déclaré forfait à l’aube des sinistres années 1980. Restent les amateurs, les durs de durs qui se sont consolés avec DS Al Coda (1981), hommage à l’œuvre du dernier claviériste de NATIONAL HEALTH, Alan GOWEN (qui s’est éteint suite à une leucémie en 1981). Ce dernier faisait donc partie de la dernière mouture, celle qui correspond à la période 1979-1980 (suite à la défection du claviériste Dave STEWART, parti rejoindre le groupe de Bill BRUFORD). On retrouvait aussi Phil MILLER à la guitare, Pip PYLE à la batterie et John GREAVES à la basse.

Playtime (nom d’un des titres de GILGAMESH, le groupe d’Alan GOWEN) est donc le témoignage sonore de deux concerts (l’un en France, enregistré au fameux club de Jacky BARBIER « À l’Ouest de la Grosne », et l’autre aux États-Unis) qui nous permet de combler ce manque.

La première chose qui frappe c’est l’absence de Dave STEWART (vous me direz, c’est normal !) ; je veux dire, musicalement. La musique de NATIONAL HEALTH a tellement changé ici que l’on comprend d’autant mieux l’influence de l’ancien claviériste de EGG sur les deux albums studio. Même si l’écriture des compos a été partagée, c’est bien Alan GOWEN qui s’impose comme le leader du NATIONAL HEALTH de 1979.

La musique est ici plus proche d’un GILGAMESH que d’un EGG ou d’un HATFIELD AND THE NORTH. L’esprit jazzy règne tout le long de ce live (à part peut-être sur le morceau Pleiades de Pip PYLE) où les morceaux sont étirés pour donner du champ aux improvisations des solistes (Phil MILLER à la guitare et Alan GOWEN aux claviers). Tout le contraire des albums studio, où rien n’a été laissé au hasard.

Outre qu’il contient plusieurs morceaux inédits (en tout cas sous cette forme), Playtime comble ainsi un manque en présentant cette formation transitoire qui permet de relier NATIONAL HEALTH à IN CAHOOTS, que Phil MILLER et Pip PYLE iront fonder par la suite avec Richard SINCLAIR et Elton DEAN.

Patrick Robinet
(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°8 – mars 2001)

Label : www.cuneiformrecords.com

Distribution : www.orkhestra.fr

 

 

Laisser un commentaire