Nicolas EHRETSMANN – Tempus Fugit

Print Friendly, PDF & Email
Nicolas EHRETSMANN – Tempus Fugit
(Autoproduction)

Pour changer un peu, voici une découverte qui mérite quelques mots: une autoproduction de la part d’un musicien français, un guitariste, Nicolas EHRETSMANN. Nous avons découvert sa musique grâce à un proche, Philippe SAIMBERT, écrivain (romans, BD), fan de rock (DEAD KENNEDYS, RAMMSTEIN…), et basé dans le Béarn. Nicolas est un musicien professionnel, diplômé du Music Academy International de Nancy qui a notamment travaillé avec Jean-Claude DREYFUS en composant la musique pour un spectacle intitulé L’Inondation (lecture d’une nouvelle d’Emile ZOLA).

Son deuxième disque paru le 31 octobre 2017 et disponible via sa page facebook pourrait aisément séduire les amoureux de la guitare électrique et plus particulièrement de la guitare Ibanez 7 cordes. Pour se faire une idée de son univers, ses influences sont surtout marquées par le prog et le hard rock. Steve VAI, DREAM THEATHER et le groupe suédois de métal prog FREAK KITCHEN sont ses références les plus importantes.

Tempus Fugit est un album instrumental particulièrement réussi qui a le pouvoir de séduire dès la première écoute. Et il est vrai que si vous aimez les disques des grands guitaristes (VAI, SATRIANI, voire même parfois Steve HACKETT), alors vous ne serez pas dépaysés.

Dès le titre d’ouverture, L’Origine des Temps, merveilleuse intro prog et atmosphérique, hélas beaucoup trop courte (moins de deux minutes), son univers s’ouvre à nous tel un vieux grimoire rempli d’histoires fantastiques au cœur de paysages oniriques : la guitare lumineuse est accompagnée de nappes de claviers douces, subtiles et très prenantes. C’est vraiment proche par exemple de ce peut faire l’ex guitariste de GENESIS.

Sur cet album, nous allons constater que le jeu du guitariste est assez impressionnant, tantôt rapide, tantôt fluide ; la palette des sons est très riche et sa guitare déploie sa gracieuse beauté, ondulant entre rugissements électriques et lentes plaintes mélancoliques.

Le titre suivant, Proxima Century, est une autre démonstration de ses capacités guitaristiques, nous menant de front vers un style plus énergique, foncièrement métal-prog assez plaisant. En fait, il a le mérite de ne pas en faire trop. Et tout l’album va dans cette direction : si les noms de SATRIANI, de VAI ou de groupes plus ou moins connus viennent assez rapidement à l’esprit, Nicolas a l’intelligence de ne pas les copier en étant trop démonstratif. Il suit sa propre voie avec ces neuf compositions personnelles, toutes assez variées et ne laissant pas de temps à l’ennui. Et le temps est bien la thématique principale de ce Tempus Fugit, où le passage du temps, l’univers et l’infini se côtoient et auréolent les pièces d’une aura bien particulière pour un voyage au milieu des étoiles.

Il a cette facilité de composer des titres assez courts (ne dépassant pas les trois-quatre minutes), très finement structurés, et surtout il sait comment façonner des mélodies simples et efficaces en extirpant de son instrument des sons à la fois mystérieux, féeriques et émouvants. Sur quelques titres, il est accompagné par le batteur Eugène COLEUR (Passage of Time, Universe) et la bassiste Rachel RHODES (sur Universe uniquement).

Les compositions gagnent vraiment en puissance, l’aspect hard de sa musique poussé au maximum avec de belles envolées pour enrober le tout. La pièce intitulée Timeless Interlude-Earth Song se présente plus comme un hymne mélancolique, atteignant un haut niveau de lyrisme que souligne la belle performance de la guitare. Et sur Atmosphere, nous aimons aussi les interventions délicates et soyeuses des claviers.

Si vous avez l’occasion d’écouter cet album, parce que la musique est avant tout synonyme de curiosité et d’aventure, alors n’hésitez pas ! La guitare offre de très grands moments, dévoilant progressivement ses multiples visages : une guitare à la fois agressive et rugissante, mais aussi douce et apaisée parfois au bord des larmes.

Cédrick Pesqué

Page : https://www.facebook.com/nicolas.ehretsmann

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.