Pandit Hari Prasad CHAURASIA – Hari-Krishna : In Praise of Janmashtani

Print Friendly, PDF & Email
Pandit Hari Prasad CHAURASIA – Hari-Krishna : In Praise of Janmashtani
(Navras Records)

 

À l’époque des disques vinyles, il était bien difficile de restituer l’intégralité d’un raga indien, dont l’interprétation sur scène peut durer souvent plus d’une heure. Avec l’apparition du CD ce problème technique a pu être en grande partie résolu, et il n’est pas rare de trouver des disques ne comprenant qu’un raga complet de 74 minutes, par exemple. Mais il arrive en certaines circonstances qu’un raga s’étale bien au-delà d’une heure et demie, voire sur plusieurs heures. Jusqu’à présent, aucun album ne s’était risqué à restituer l’une de ces célébrations musicales qui semblent affranchies de toute limitation de temps. Le « Janmashtani » est l’une d’entre elles.

Dans l’hindouisme, le terme Janmashtani désigne l’anniversaire du huitième jour, celui de la naissance de Lord Krishna, huitième incarnation de Vishnou et huitième fils de sa mère, qui fait l’objet en Inde d’un culte dévotionnel très populaire.

Krishna, c’est le jeune gardien de troupeau, l’adolescent tombeur des Gopis, qu’il séduisait par son jeu de flûte, le poète de l’âge mûr aux « bhajans » envoûtants. Krishna, enfin, c’est le dieu suprême ; et l’illustre flûtiste Hari Prasad CHAURASIA lui voue une admiration sans bornes, au point de célébrer son Janmashtani chaque année dans sa résidence de Bombay. Devant un autel, de nuit, CHAURASIA et ses disciples entament un récital qui dure plusieurs heures, sans interruption.

Fidèle à sa philosophie qui consiste à présenter les différents aspects de la musique traditionnelle indienne dans son contexte « live », le label Navras s’est mis en tête d’aller, en 1998, enregistrer cet événement afin de faire profiter tout un chacun de cette offrande musicale démesurée, comme s’il y était, via support numérique. Il en résulte ce coffret de 3 CD qui reproduit la performance de CHAURASIA (« Hariji » pour les intimes) sur plus de trois heures et quart, sans pause ni découpage, hormis pour le court alap (introduction) !

De la même manière que Krishna était honoré par des guirlandes de fleurs, le Maître de la flûte bansuri offre une « guirlande de ragas » (ragamala). En général, ce genre de « medley » est joué rapidement à la fin d’un concert ; mais dans le cadre présent, il constitue l’objet même du récital, ce qui est assez inhabituel. La mélodie principale est jouée dans un raga « léger » (ici, le raga Mishra Kamaj, qui utilise les sept notes de la gamme indienne), et tout l’art consiste à choisir les ragas qui peuvent être enchaînés au raga de base et à créer des transitions subtiles entre eux.

Hari Prasad CHAURASIA est ici accompagné par deux de ses élèves – son neveu Rakesh CHAURASIA et Rupak KULKARNI – et rythmiquement soutenu par le Pandit Madam MISHRA et son fils Santosh. Trois flûtes et deux tablas, ce n’est pas de trop pour assurer ce « marathon » instrumental que l’on ne peut écouter que d’une traite si l’on veut revivre telle quelle cette célébration.

Si vous avez quelque difficulté à réserver un peu plus de trois heures de votre temps pour écouter ce coffret, sachez que la performance a duré en fait cinq heures et que la suite sera publiée ultérieurement ! Alors, courage ! Un tel objet est trop rare pour ne pas tenter une nuit blanche à l’occasion.

Stéphane Fougère

Site : www.hariprasadchaurasia.com/

Label : www.navrasrecords.com/

 

Laisser un commentaire