PANG PUNG TRIO – Bleu le Bleu

Print Friendly, PDF & Email
PANG PUNG TRIO – Bleu le Bleu
(Autoproduction – CD / LP)

Là où certains campent sur leurs frontières, il y en a d’autres qui les redessinent… Ainsi du PANG PUNG TRIO, dont l’univers sonore a fait en sorte que la Loire se jette dans la Méditerranée et rejoigne, via la mer Égée et la mer Rouge, l’Océan indien et la mer de Java. Depuis 2005, et dans la plus secrète clandestinité (comprenez : hors des circuits de diffusion habituels), ce trio angevin concocte une musique paysagère et climatique qui, sous un prisme occidental et contemporain, multiplie les résonances méditerranéennes, indiennes et indonésiennes.

En explorateurs passionnés et en pélerins déterminés, Jean DESAIRE, Brice KARTMANN et Vincent COUPRIE ont investi cette démarche à travers la musique, la danse, le conte et même le théâtre d’ombres. Leur première création pluridisciplinaire, Au bord du fleuve, était inspirée du Siddhartha de Hermann HESSE, et mettait en valeur sa dimension de quête spirituelle et humaniste. Une autre création, Métro B, mêlait musique de gamelan, poésie chantée et chorégraphies des îles javanaise, balinaise et sumatranaise. Quoi qu’il en soit, le monde du PANG PUNG TRIO est toujours entouré d’eau. Du reste « pang pung » désigne en javanais « des enfants jouant avec l’eau ». Et pour enfoncer le clou, le troisième CD du trio est intitulé Bleu le bleu. C’est dire si cette musique s’adresse à ceux qui ont le pied marin !

Là où les oreilles obtuses trouveront « galère » à écouter la musique du PANG PUNG TRIO, les autres, non réfractaires aux chaloupages et aux chavirements, y découvriront des horizons enluminés et teintés de fortes senteurs orientales. L’instrumentarium des trois compères a été choisi à cet effet, puisque comprenant des cordes acoustiques et des percussions empruntés en majeure partie aux traditions musicales du Moyen-Orient et du continent indien : sarod, cümbüs, tabla, oud, yayh tanbur, deholla, baglama, daf, bendir, auxquels se mêlent une basse acoustique fretless, un harmonium et un psaltérion médiéval. Mais on y trouve également des instruments hybrides, comme la guitare-bouzouki à cordes sympathiques et le banjo-vièle.

Le PANG PUNG TRIO a pris un soin tout particulier à sculpter son architecture musicale faite de moult dentelles, et c’est pourquoi il a tenu à mentionner dans ce digipack les noms des luthiers qui lui ont confectionné son équipement, et à préciser que l’enregistrement a bénéficié d’une « acoustique boisée ».

Ainsi les neuf compositions de Bleu le bleu dévoilent-elles un bel assortiment de timbres chaleureux et chatoyants évoquant une Eurasie imaginée et pourtant si vraisemblable, animée de « talas » indiens, de spirales grecques, de boucles turques, d’accents persans… Et il ne s’agit pourtant pas de musique traditionnelle stricto sensu, mais d’une pérégrination sonore sous haute imprégnation traditionnelle. Sa propension à brouiller les pistes tout en restant sur un terrain aisément identifiable fait d’elle une musique-mirage, d’autant que chaque composition est baptisée d’un double titre (Hellébore / À la folie ; N’magma / Bouillon Wood ; Heru Nazel / le Héron sublime, Daphni / le Laurier…), comme si une vision en cachait forcément une autre.

Il est vrai que les compositions du PANG PUNG TRIO revêtent souvent un caractère épique. Une pléthore de percussions et une trompette de passage appuient la marche vindicative de Taram / Le Chaudron magique mais lui accordent un moment de répit pas nécessairement serein avant de poursuivre sur un pas brinquebalant ; Péplum / Un combat transpire de soubresauts vindicatifs ; et Révérence / Une danse emporte tout le monde dans sa transe fortifiante. Bleu le bleu / Chaloupe nocturne est pour sa part conçu comme une montée de tension progressive qui se relâche sans crier gare mais n’a pas dit son dernier mot pour autant, tandis que Kamala / Désir est caressé de bout en bout de notes suaves qui oscillent entre langueur et déchirement.

À défaut d’en faire voir de toutes les couleurs (et pour cause…), Bleu le Bleu en fait entendre et sentir de toutes les nuances le long de cette superbe expédition maritime artisanale. L’équipage du PANG PUNG TRIO sait mener sa chaloupe sur des mers aussi sereines qu’agitées… Soyez prêts à embarquer, vous ne regretterez pas le tour d’horizon !

Stéphane Fougère

Site : http://www.pangpung.com/

Laisser un commentaire