PANZERBALLETT – Breaking Brain

Print Friendly, PDF & Email
PANZERBALLETT – Breaking Brain
(Gentle Art of Music)

panzerballett-breaking-brainDécouvert en 2005 avec son premier album éponyme, PANZERBALLETT n’a cessé de pousser toujours un peu plus loin les limites de ce qu’il est capable de faire. Dix petites années après, le quintet munichois foule une nouvelle fois le pavé de son jazz metal ou metal jazz comme cela vous chante, avec cet album dénommé Breaking Brain. Mené de front par l’impétueux et fringuant guitariste Jan ZEHRFELD, le groupe voit sa cote de popularité grimper à vue de nez dans le petit monde de la fusion décapante et c’est bien mérité.

Cinquième album de cette formation ô combien impressionnante, il n’y a qu’une chose à dire, c’est que les promesses sont tenues. Venant principalement du jazz et du classique, les membres de PANZERBALLETT sont de furieux musiciens, élevés au Conservatoire et autres écoles de musique prestigieuses. Le niveau instrumental impressionne par une technique à toute épreuve, usant de rythmes complexes, de phrasés et soli épiques de saxophone et de guitare notamment, d’harmonies parfois farfelues et d’idées surprenantes venant de tous horizons comme par exemple la participation de Trilok GURTU sur l’un de ses propres morceaux !

PANZERBALLETT est un véritable groupe de metal avec les moments de tension, de pesanteur, de sonorités qui vont avec, mais aussi un véritable groupe de jazz qui sait parfaitement régler ses tempi, ses grooves et ses harmonies colorées. Tout cela fait de ce groupe allemand un véritable ovni sur le territoire des musiques d’avant-garde. Mais sa particularité réside dans son approche à reprendre des thèmes connus et les arranger à sa sauce. Et pour le coup, Breaking Brain n’échappe pas à la règle mais à un degré moindre qu’auparavant.

PANZERBALLETT évolue en bien des points. Les compositions de plus en plus personnelles dominent, même si il reste quelques penchants affirmés pour la reprise de thèmes connus. Jan ZEHRFELD mène ses troupes avec élégance et fermeté car rien ne bronche. Le son aussi est mieux maîtrisé, plus ample et résolument efficace, plus agressif aussi. Certes, il y a une volonté d’impressionner, et il est parfois possible de se perdre dans ce dédale de notes et de rebondissements à n’en plus finir.

Au final, PANZERBALLETT signe un album très ambitieux et surprenant. Les mélanges n’ont de cesse d’engendrer de nouveaux mélanges. Certes, celui-ci n’est plus nouveau mais lorsqu’il est déployé avec autant de ferveur et de légitimité, il ne faut que quelques fractions de seconde pour lever les mains au ciel et dire bravo, et ce n’est pas la panthère rose ou les Simpson qui nous contrediront !

Site : www.panzerballett.de

Aleksandr Lézy

Laisser un commentaire