Parvathy BAUL – Radha Bhava

Print Friendly, PDF & Email
Parvathy BAUL – Radha Bhava
(Ethnomad / Arion)

À en juger par les diverses productions discographiques disponibles, on pouvait croire que la musique baul du Bengale était exclusivement une affaire d’hommes. Et voilà que ce CD débarqué de la collection Ethnomad vient faire mentir cette assertion puisqu’il met en évidence les talents d’une jeune chanteuse et musicienne qui s’est entièrement dévouée à la mystique des « fous de Dieu » du Bengale.

Née de famille brahmanique au Bangladesh, Parvathy BAUL s’est éveillée à la musique dès l’âge de six ans, mais après avoir étudié la danse khatak et le chant hindoustani, elle a préféré se tourner vers la peinture, avant de se prendre de passion pour l’univers des Bauls à dix-sept ans, passion qui l’a transportée en Inde du Sud, au Kerala, et qui lui a fait rencontrer plusieurs maîtres au prix d’aventures et de situations pittoresques.

Le parcours qui l’a amenée à la pratique du chant et de la danse baul et à en saisir le sens profond est un véritable roman initiatique que le livret nous conte avec force détails. Avide d’indépendance mais capable d’abandon (au sens spirituel du terme), Parvathy possédait décidément les qualités adéquates pour devenir une authentique baul… C’est enfin auprès du maître Sanathan Das BAUL qu’elle a franchie les dernières étapes de son initiation à la voie tantrique et aux arcanes de l’esthétique baul.

En 2001 et en 2002, Parvathy BAUL a donné ses premiers concerts européens au Festival de l’Imaginaire de Paris et aux Ateliers d’Ethnomusicologie de Genève. C’est là qu’ont été enregistrées les dix chansons de ce CD. Empruntées à la tradition baul ou composées par Parvathy, elles évoquent les amours célèbres de Radha et de Krishna et sont imprégnées d’un sentiment de compassion illimitée que traduit le titre du disque, Radha Bhava.

Parvathy nous emmène donc au cœur même de la philosophie baul, qui célèbre l’émotion mystique et la réalité de l’instant. C’est une artiste entière et accomplie qui s’exprime ici, tenant le chant et jouant plusieurs instruments traditionnels typiquement bauls, comme l’ektara (monocorde), le duggi (timbale), le ghungurû (paire de sonnailles) et le nûpur (paire d’anneaux). Parvathy est de plus accompagnée par quatre autres musiciens.

Cependant, il est clair que ce n’est pas une musique de groupe qui est ici mise en valeur, mais bien l’impressionnante voix de Parvathy BAUL. Pour autant, les amateurs de voix féminines douces, féeriques et recueillies en seront pour leurs frais. Le timbre de Parvathy porte haut et loin, brillant et véhément, sans se soucier de heurter éventuellement nos délicates oreilles d’Occidentaux.

Qu’on l’apprécie ou non, la voix de Parvathy n’en est pas moins entièrement « possédée » par cette sensation mystique qui sous-tend la poésie des Bauls et diffuse indubitablement les fragrances de l’éveil à la compassion.

Stéphane Fougère

Page label : https://arion-music.com/2017/09/27/radha-bhava-bengale-par-parvathy-baul-a-la-voix/

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°14 – mars 2004)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.