Pétition pour le maintien de la création musicale à l’antenne de France Musique

Print Friendly, PDF & Email

 

France Musique, fondée en 1954, est une radio publique du groupe Radio France consacrée principalement à la musique classique et au jazz et ouverte sur d’autres musiques peu programmées par ailleurs. Le jazz a subi des coupes importantes dans la programmation de France Musique depuis plusieurs années et c’est désormais le tour des “autres musiques” d’en être victimes. 

Alors que l’audience de la radio est en hausse, sa direction annonce des coupes budgétaires et la suppression de cinq émissions pour recentrer encore davantage les programmes sur la musique classique. Ainsi, de sombres économies de bouts de chandelles devraient faire disparaître à la rentrée de septembre :

  • Tapage Nocturne de Bruno LETORT et François BONNET, émission consacrée aux musiques électroniques et expérimentales les vendredis de 23h à minuit
  • А l’improviste d’Anne MONTARON, consacrée aux musiques improvisées les jeudis de 23h à minuit
  • Ocora Couleurs du monde de Françoise DEGEORGES, consacrée aux musiques du monde les samedis de 22h à 23h30
  • Le cri du patchwork de Clément LEBRUN, consacrée à la musique contemporaine les mardis de 23h à minuit
  • Le portrait contemporain par Arnaud MERLIN, tous les mercredis de 23h à minuit

A la place, la direction propose aux producteurs concernés de se partager une émission hebdomadaire de deux heures ! Une décision navrante pour tous les auditeurs de ces émissions de qualité, auditeurs qui contribuent au financement de la radio par leurs impôts car, rappelons-le, France Musique est une radio publique. Cette décision, qui nuit fortement à la diversité culturelle que France Musique défendait jusqu’alors, est inacceptable. 

La direction de la radio tient à rappeler sur l’espace médiation de son site “qu’il n’a jamais été dans nos intentions de renoncer à la mission de France Musique qui vise à refléter la diversité et la pluralité de la création musicale en France” et affirme que “les inquiétudes qui se sont exprimées n’ont pas lieu d’être puisque les réflexions en cours consistent à trouver de nouvelles réponses éditoriales pour mieux exposer la vitalité de la création et les compositeurs d’aujourd’hui dans leur grande diversité d’esthétiques musicales, et non pas à renoncer à les proposer aux auditeurs de France Musique”. (!!!!)

Ce qui suit est cependant inquiétant pour le respect de la diversité musicale à l’antenne : “Sachez que les travaux en cours pour l’élaboration de la saison 19/20 consistent à donner également à ces répertoires la visibilité numérique qu’elles ont trop peu pour l’instant sur francemusique.fr” et “Comme vous le savez France Musique s’est dotée en plus d’une webradio entièrement consacrée à la musique contemporaine et a créé de nouveaux rendez-vous consacrés aux compositeurs contemporains”.

Ainsi, ces musiques n’auraient plus de place sur les fréquences de la radio et seraient reléguées uniquement sur internet, rendant impossible leur écoute pour les auditeurs qui ne disposent pas d’une connexion !

Une pétition a été lancée par le collectif “Pour le maintien de la création musicale sur le service public” : https://www.change.org/p/pour-le-maintien-de-la-cr%C3%A9ation-musicale-%C3%A0-l-antenne-de-france-musique

“La décision de suppression de ces émissions constitue une rupture totale avec la charte de Radio France qui préconise un programme musical présentant les divers genres musicaux, favorisant la création musicale et la musique vivante.

Nous demandons à la direction de France Musique de maintenir ces émissions à l’antenne à la rentrée 2019 !”

Rythmes Croisés vous invite à signer cette pétition et à la partager autant que possible, afin que ces émissions restent accessibles pour tous sur les fréquences radio de France Musique aussi bien que sur internet.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.