Pierre BASTIEN – Boîte N° 7

33 vues
Print Friendly, PDF & Email
Pierre BASTIEN – Boîte N° 7
(Éditions Cactus)

Voici un mini-CD de vingt minutes sorti sur le label de Thierry WEYD, éditions Cactus (l’art du bidouillage) qui a déjà publié entre autres des œuvres de DDAA, DEUX PINGOUINS ou EL TIGER COMICS GROUP pour l’orientation musicale, avec un grand soin accordé à la présentation, mais aussi divers travaux artistiques de tous acabits. Quant à Pierre BASTIEN, il a déjà à son actif de nombreux CD et diverses collaborations avec des gens comme Pascal COMELADE, Jac BERROCAL, Jaki LIEBEZEIT, KLIMPEREI, Pierre BERTHET, le vidéaste Pierrick SORIN parmi tant d’autres.

Par ailleurs, dans le livret joint, les photographies sont extraites d’une prestation avec ce dernier au musée des Beaux-Arts de Caen et l’on voit tous les ustensiles, tous les “instruments” utilisés. Une boîte aux couleurs bleu-blanc-rouge enrobe le tout.

Cette Boîte n° 7 associe la musique et le visuel. Une seule pièce intitulée Spleen Mécanique va permettre au mini-orchestre (le mécano) dirigé par Pierre BASTIEN d’évoluer dans divers univers et proposer des compositions construites, structurées pour un disque riche en sons où le monde du bricolage est mis en avant comme au cours d’un jeu (jouet contemporain ?).

C’est un bric-à-brac construit pour trouver une mélodie inhabituelle ; un méli-mélo ordonné de sifflements, de bruits de mini-trompette, des petites percussions (parfois on croirait des castagnettes), d’onomatopées, de bruits provenant d’instruments créés ou améliorés et détournés de leur concept initial par le compositeur, de répétitions… et de borborygmes voire “borborythmes” ici.

On entend des voix méconnaissables qui semblent déformées, “hasard forcé” lors du passage sur un tourne-disque de vinyles lus partiellement suite au saut volontaire du diamant qui est un choix de capture de l’arrêt et/ou du son par l’artiste/le mécano, ainsi on entend un homme émettant des timbres retenus comme si l’on entendait une grenouille ou une autre fois une diva dérapant. Mais chacun y découvrira une autre image sonore !

Cette œuvre rare et de qualité est sortie en tirage limité à 500 exemplaires.

Olivier Degardin

Site : www.pierrebastien.com

Label : www.editions-cactus.com

(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°20 – juillet 2006)

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.