QLUSTER – Echtzeit

Print Friendly, PDF & Email
QLUSTER – Echtzeit
(Bureau B)

qluster-echzeitQLUSTER est l’incarnation d’une musique hors du temps et hors des modes.

Ce sixième album montre que le trio formé par Hans-Joachim ROEDELIUS, Onnen BOCK et Armin METZ est toujours aussi intéressant à écouter… Enfin, il s’adresse en priorité à ceux qui apprécient les travaux de ce groupe et de ROEDELIUS.

Leur musique est comme un rêve, une vision furtive, à la fois insaisissable et invisible ; cependant elle est bien réelle comme l’indique le titre (Echtzeit que nous pouvons traduire par “temps réel”), et elle touche droit au coeur. En écoutant cet album, c’est comme si tout d’un coup le temps s’immobilisait. La musique, douce sensation d’électronique, d’ambient et de néo-classique, s’écoule lentement telles des larmes, déployant ses notes harmonieuses, irréelles et poétiques.

Ce disque privilégie une musique électronique contemplative et délaisse pour une fois les ambiances expérimentales et les sons plus dissonants. La méthode de travail des musiciens n’a cependant pas changé. Ils aiment toujours autant improviser jusqu’à ce que des structures musicales apparaissent. De ces longues séances d’improvisation, le trio sélectionne les meilleurs passages, puis les complètent en ajoutant des sons et des effets.

Plusieurs titres ont été crées dans un endroit spécial, propice à la réflexion et la méditation.

En effet, sur les dix compositions présentées, six ont été enregistrées dans l’église St-Laurent, située dans la ville de Schönberg (Mecklembourg, Poméranie occidentale) où vit justement Onnen BOCK. Stein auf Stein, Beste Freunde et In deinen Händen proviennent du concert donné dans cette église, le 11 juillet 2014; les titres Verweile doch, Glasperlenspiel et Das seltsame Tier aus dem Norden furent enregistrés après le concert durant la nuit et sans la présence du public. Le reste a été enregistré à Berlin dans l’appartement de METZ.

Il est probable que ce disque n’atteindra pas le statut d’album culte comme le sont certains monuments qui sillonnent l’histoire du krautrock, de HARMONIA en passant par CLUSTER et son fameux Zuckerzeit. Echtzeit reste cependant un album émouvant et assez intriguant en matière d’ambient music et d’électronique contemporaine, et nous pouvons le définir comme une sorte de pont entre Brian ENO, Harold BUDD et Erik SATIE.

Nous percevons de beaux moments comme par exemple avec le titre d’ouverture, Stein auf Stein où l’âme pure de QLUSTER se dévoile dans toute sa simplicité en introduisant des sons électroniques discrets et apaisants. Ces-derniers poursuivent subtilement leur chemin sur le titre suivant, Beste Freunde, où s’ajoutent des notes de piano douces et dramatiques. Verweile doch est aussi un morceau agréable défiant le temps de toute sa lenteur avec des petites mélodies synthétiques au charme désuet et qui s’entremêlent avec une certaine grâce naïve. Von weiter Ferne ganz nah oscille pendant huit minutes entre du ENO et du Steve ROACH avec des nappes space et des sons d’orgue qui vous happent vers le vide et le néant. Zweites Kapitel change de registre avec une ambiance néo-classique raffinée et mélancolique. Le piano offre une prestation automnale des plus poignantes.

Par rapport au précédent disque entièrement interprétée aux pianos (Tasten), l’esprit de recherche de QLUSTER s’affirme complètement sur Echtzeit. La musique est une éternelle source d’émerveillement et de découvertes avec tous ces sons harmonieux, fluides, presque évanescents, qui se superposent ou s’incrustent délicatement sur chacun des morceaux.

QLUSTER encore une fois nous fait partager son goût pour une musique, certes lente, mais toujours originale, mystérieuse (Weg am Hang aux ambiances secrètes, glaciales) et crépusculaire (l’impressionnant Auf der Lichtung), austère et mélancolique (Das seltsame Tier aus dem Norden, Glasperlenspiel). Sur le dernier titre teinté de nostalgie, In deinen Händen, l’impression d’une enfance perdue se reflète le temps d’une mélodie de berceuse triste et touchante.

Depuis ses débuts, il faut bien admettre que l’aventure QLUSTER s’avère plutôt passionnante. Tous les albums méritent une attention particulière ; la musique est à la fois intuitive et intelligente (sans jamais être prétentieuse), recherchée et sincère tout en restant accessible.

Cédrick Pesqué

Site : www.bureau-b.com

 

 

Laisser un commentaire