QLUSTER – Fragen

Print Friendly, PDF & Email
QLUSTER – Fragen
(Bureau B)

Rufen – Fragen – Antworten (Calling – Questionning – Responding) est une trilogie annonçant la naissance de QLUSTER, nouvelle entité sonique à placer dans la continuité de KLUSTER et CLUSTER. QLUSTER est un duo réunissant Hans-Joachim ROEDELIUS et Onnen BOCK, jeune musicien né en 1973, fondateur du groupe AQUARELLO. Les deux musiciens reprennent comme base de travail, l’idée de musique improvisée via des sources sonores électro-acoustiques. La trilogie va proposer un album live, un album studio utilisant des claviers analogiques (Roland Jupiter 4, Yamaha CS 70 M, Korg MS 20) et un album au piano.

Fragen, premier opus de QLUSTER à paraître sur Bureau B, est un magnifique CD mettant en avant des instruments analogiques, prouvant également que malgré les années et les expériences d’antan, ROEDELIUS reste toujours à la pointe d’une musique ambiante et électronique avant-gardiste.

Le choix de travailler avec Onnen BOCK, qui, à la vue de son CV, n’est pas un débutant, ne peut qu’être des plus bénéfiques. Rien ne vaut que d’injecter un peu de sang neuf dans cette “grappe sonore”, machine vivante aux incarnations multiples depuis plus de quatre décennies.

Il était certes un peu normal de se demander si ce nouveau projet pouvait tenir la route. ROEDELIUS avec ses complices de l’époque, SCHNITZLER et MOEBIUS, ont dit et fait l’essentiel. Ce QLUSTER-là est-il à la hauteur de nos attentes, et la source de promesses inédites ? La réponse est oui. Fragen impressionne et efface toutes nos craintes : un contenu de qualité, une production savamment travaillée, des textures sonores riches pour un maximum d’émotions. Fragen est une allusion au style passé, la musique planante des 70’s, mais s’ouvre aussi vers l’avenir.

ROEDELIUS et BOCK avancent, regardant l’horizon, le cœur rempli d’espoir et d’allégresse, tels des voyageurs de l’infini électronique. Dès l’apparition des premières notes de Los Geht’s, d’enivrants parfums provenant de jardins oubliés ressurgissent : cette douce lenteur atmosphérique, cette mélancolie synthétique, cet apaisant sentiment de flotter sont des échos nostalgiques à CLUSTER et aux premiers albums de ROEDELIUS.

La suite s’engouffre vers les rives obscures et expérimentales de la musique cosmique de l’école KLUSTER/ TANGERINE DREAM : Auf der Alm, mi-ambient, mi-space, émerveille par son final lumineux à la POPOL VUH. Zartbitter explore des sons bien mystérieux, tout en conservant ce style ambiant amorcé avec Discreet Music ; ce qui séduira certainement Brian ENO.

Wurzelwelt est la pièce la plus emblématique par sa durée (12′) et sa complexité. Seuls les habitués y trouveront leur bonheur : absence d’une quelconque mélodie synthétique, développement d’une musique abstraite et planante, dans la tradition des albums les plus marquants de TANGERINE DREAM.

L’ambiance fortement space sur Fünf nach eins fait penser à HAWKWIND (Hall of the Mountain Grill), tandis que Haste Töne nous plonge dans un état d’apesanteur à la ENO, au temps d’Apollo.

Une vraie émotion s’empare de nous avec le dernier morceau, Josef Z. : la mélodie axée sur une nappe synthétique aérienne est mélancolique, et semble rescapée d’une cold-wave à la JOY DIVISION (The Eternal, en live). En arrière-plan, il y a ces sons étranges, parasites de vieux 33 tours usés qui sautent. Cette volonté de déstabiliser, de surprendre, comme au temps de KLUSTER, est toujours aussi vive.

Ce n’est pas une musique facile. Elle ne l’a jamais été, et elle ne le sera jamais. Fragen, premier témoignage de QLUSTER, vient de sceller avec brio la légende de ce nouveau duo, dans le domaine de l’électronique et de la musique ambiante.

QLUSTER est parti pour égaler ces pairs, et illuminer le XXIe siècle.

Cédrick Pesqué

Site : www.qluster.info

Label : www.bureau-b.com

(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°31 – janvier 2012)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.