QUATUOR BÉLA et JEAN LOUIS au Festival Rock In Opposition à Cap Découverte, septembre 2018

Print Friendly, PDF & Email

 

QUATUOR BÉLA & JEAN LOUIS

au Festival Rock In Opposition

à Cap Découverte (81)

le 14 septembre 2018

 

Confronter et fusionner des univers musicaux a priori aux antipodes l’un de l’autre – par exemple la musique de chambre et le rock – est l’un des principes fondamentaux du Rock In Opposition. Aussi le concert d’ouverture de l’édition 2018 du festival Rock In Opposition s’inscrivait-il en ligne droite de cette tradition, quand bien même aucun des musiciens en présence n’a fait partie des pionniers du genre, ni ne s’en réclamait spécialement. La combinaison de la musique de chambre contemporaine du QUATUOR BÉLA et du jazz groovy et bruitiste du trio JEAN LOUIS pouvait paraître une gageure sur le papier ; elle s’est révélée une savoureuse expérience, bâtissant de nouveaux ponts entre le son acoustique et le son amplifié et saturé, mariant la rigueur de l’écriture au lâcher de chiens de l’improvisation.

Bien sûr, cela n’a pas été sans mal, ne serait-ce que parce que ce concert a pris le public à froid, exigeant une concentration que le cocktail d’ouverture qui avait précédé le concert a rendu quelque peu délicate à tenir.

En effet, l’entrée en matière de Violes, trompes et tambours ! (titre de cette création) s’est d’abord complu à présenter les univers des deux groupes de manière séparée, ou presque,avec des compositions de Benjamin De La FUENTE, de John OSWALD et de Meredith MONK sur lesquelles le quatuor et le trio ne se sont rencontrés que sporadiquement, comme par effleurements, un membre de JEAN LOUIS s’insinuant dans les partitions du QUATUOR BÉLA, ou un membre du ce dernier s’incrustant entre les lignes plus flottantes du trio…

Puis un travail collectif d’écriture et d’improvisation s’est fait avec plus d’insistance sur des pièces tirées du répertoire de JEAN LOUIS comme Zakir, Scharbeek, Uranus, ou du QUATUOR BELA, telles Médiéval et Paysage avec Troll… « mais pas des Balkans! »(sic). On a même eu droit de goûter aux épices d’un Kraut Tandorii !

Mariant finesse intimiste, complexité tempêtueuse et densité rythmique, la symphonie sauvage concoctée par le QUATUOR BÉLA et JEAN LOUIS a finalement conquis les auditeurs du RIO carmausien, qu’il eut été dommage de laisser dans l’ignorance d’une si audacieuse proposition musicale, qui se rode sur scène depuis novembre 2014. Vivement qu’un disque soit bientôt enregistré ! Il serait regrettable que cette « rencontre » devienne aussi évanescente qu’un rêve trop vite fait…

Site : quatuorbela.com/concerts/_2014/violes-trompes-et-tambours-avec-jean-louis/

Article et Photos : Stéphane Fougère

Lire le compte-rendu du Festival Rock In Opposition 2018.

Diaporama photos :

????????

 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.