Sarah-Jane SUMMERS – Solo

Print Friendly, PDF & Email
Sarah-Jane SUMMERS – Solo
(Autoproduction)

 

Même s’il arrive souvent à Sarah-Jane SUMMERS de voguer tout à son aise dans les eaux tumultueuses de la musique très expérimentale, c’est à la base une violoniste tout ce qu’il y a de plus folk. En effet, originaire des rudes contrées de l’Écosse, elle a appris le violon auprès de l’immense Donald RIDDELL, et possède donc à la perfection le style si mélodique et dansant de cette région. Mais habitant désormais en Norvège, elle a aussi acquis une profonde maîtrise du jeu du violon traditionnel de la belle Norvège et plus généralement de la Scandinavie.

Boulimique de son instrument, et également surdouée, il faut bien l’avouer, Sarah-Jane SUMMERS ne s’est pas privée de pousser également son archet jusqu’au jazz, au blues, au rock et même jusqu’à des mélodies tout à fait pop. C’est assez décrire que le jeu de Sarah-Jane SUMMERS, planté sur des fondations extrêmement solides, ne se fixe aucune limite.

C’est aussi avec constance et passion qu’elle arpente toutes les scènes qui lui sont ouvertes, offrant immanquablement au public un véritable festival de danses, de classiques et d’improvisations superbement jouées, avec grâce et finesse. Autant dire que chacun des albums de Sarah-Jane SUMMERS est un véritable trésor sonore.

Et c’est bien le cas de ce nouvel opus baptisé tout simplement Solo. Il est téméraire de croire que Sarah-Jane SUMMERS s’est contenté dans cet album de jouer d’une manière littérale les 11 titres traditionnels qu’il comprend, ce n’est pas vraiment le genre de cette musicienne stratosphérique. De fait, elle recrée chaque mélodie, avec le plus grand respect, certes, mais comme si ces airs étaient de sa propre composition, avec autant de profondeur que de spontanéité, autant de virtuosité que de sensibilité.

Dans le même temps, les titres interprétés forme un répertoire tout à fait remarquable quant à leur proximité avec l’âme éternelle gaélique, pétrie tout à la fois de mélancolie et d’aspiration à la beauté.

Alors croyez-moi si je vous dis que dans son genre, cet album n’est pas seulement une sublime réussite mais objectivement un must. 

Frédéric Gerchambeau

Site : www.sarah-janesummers.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.