Talvin Singh et Samrat Pandit à La Marbrerie à Montreuil (93), le 12 octobre 2018

Print Friendly, PDF & Email

 

TALVIN SINGH et SAMRAT PANDIT

à La Marbrerie à Montreuil (93),

le 12 octobre 2018

Ce concert de musique hindoustanie (Inde du Nord) programmé à la Marbrerie de Montreuil a scellé une rencontre aussi inédite qu’exceptionnelle, celle d’un chanteur virtuose méconnu en France, Samrat PANDIT, et d’un percussionniste au statut de vedette internationale, Talvin SINGH.

Natif de Calcutta, Samrat PANDIT est l’héritier d’une famille de musiciens dont il représente la sixième génération. Il fut élevé dans la tradition du chant hindoustani par son père, Jagdish PRASAD, un chanteur classique hindoustani lui-même élève du légendaire Bade Ghulam ALI KHAN, doyen de la Gharana Patiala. La carrière soliste de Samrat PANDIT a débuté en 2001 ; fort de son statut d’artiste régulièrement programmé sur All India Radio et invité de certains festivals en Inde, il s’est déjà produit de nombreuses fois en Europe, mais c’est la première fois qu’il affichait son art devant un public français. Spécialiste du Khyal, style de chant classique modal découlant du dhrupad, Samrat excelle également dans les des genres semi-classiques, comme le thumri, le bhajan et le tappa.

Disciple de Lachman Singh Seen, grand maître Punjab des tablas, l’Indo-Anglais Talvin SINGH est plus connu comme compositeur, DJ et producteur qui a popularisé la musique indienne en Occident avec ses créations discographiques mêlant musique indienne et musiques actuelles et fusionnant tablas et beats electro (cf. ses CD OK et Ha) qui ont fait de lui un représentant majeur de l’Asian Underground, sans parler de ses collaborations d’autres artistes internationaux reconnus dont Future Sound of London, Sun Ra, Massive Attack, Master Musicians of Jajouka ou encore Björk et Madonna. Des projets plus récents, comme Songs for the Inner World, joué à la Basilique de Saint-Denis avec l’ensemble SANGAT, son duo avec le sirariste Niladri KUMAR (CD Together) et celui avec le flûtiste Rakesh CHAURASIA (CD Vira), lui ont permis d’effectuer un retour à ses sources indiennes.

Samrat PANDIT et Talvin SINGH avaient déjà eu l’occasion de jouer ensemble une première fois à Londres, mais leurs retrouvailles en France étaient assurément un événement, d’autant que peu de gens dans l’Hexagone avaient eu auparavant l’occasion d’écouter Talvin SINGH dans un registre traditionnel acoustique. Cette fois, Talvin SINGH n’était pas là en tant que « star de la world music indienne », mais bien comme simple percussionniste accompagnateur d’un chanteur soliste.

Véritable découverte de la soirée, Samrat PANDIT a pu dévoiler son talent et sa maîtrise du chant khyal lors d’une éclatante interprétation du raga nocturne et romantique Gorakh Kalyan (dont on trouve une autre captation sur son premier CD, Patiala Prince). PANDIT a ensuite achevé la première partie du concert par un chant semi-classique thumri, Yaad Piya Ki Aaye, toujours soutenu par SINGH aux tablas. Cette première partie a permis d’apprécier la connivence et la profondeur de l’écoute mutuelle entre les deux artistes.

L’autre surprise de la soirée, c’est que la seconde partie du concert a entrainé le public sur un terrain musical plus expérimental. Ce fur l’occasion d’entendre des compositions de Talvin SINGH qui mêlait percussions et programmations sur ordinateur, et sur lesquelles Samrat PANDIT a posé sa voix dans le style traditionnel qui lui est propre. La fusion est apparue fort prometteuse, préservant le plus souvent cette ambiance dévotionnelle propre à la musique indiene, et les artistes ont du reste convenu d’un enregistrement.

Enfin, PANDIT et SINGH ont joué une ultime pièce inspirée de Prem Ki Maar Katar de Ustad Bade Ghulam Ali Khan, le gourou du père de Samrat, en guise d’hommage de ce dernier à l’une de ses grandes influences.

Ce concert était résolument placé sous le signe de l’échange, à la fois entre les deux artistes impliqués comme entre deux univers musicaux, classique et moderne. Il est rare d’assister à une performance osant mêler les deux tendances ; et leur combinaison n’avait ici rien d’incrongru, du fait de la complicité et de la confiance entre Talvin SINGH et Samrat PANDIT. On souhaite que leur association se poursuive à l’avenir…

Sites : https://samratpandit.com/

http://www.talvinsingh.com/

 

Article : Stéphane Fougère
Photos : Sylvie Hamon

Diaporama photos :

 

 



 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.