TANGERINE DREAM – Sorcerer 2014

Print Friendly, PDF & Email
TANGERINE DREAM – Sorcerer 2014
(Eastgate)

tangerine-dream-sorcerer2014Parmi les nombreuses nouveautés (GTA 5, Kafka, Chandra The Phantom Ferry Part II ou le cupidisc Josephine the Mouse Singer), s’il y en a une à se procurer en priorité, c’est bien ce double CD contenant la musique du film de William FRIEDKIN, Sorcerer, le remake du Salaire de la Peur, avec Roy SCHEIDER, Bruno CREMER, AMIDOU et tiré du roman de Georges ARNAUD. Pour rappel, Sorcerer sorti en 1977 est une magnifique bande-son de TANGERINE DREAM où le trio FROESE, FRANKE, BAUMANN a montré sa capacité à présenter des morceaux au format court tout aussi attractifs que les longues compositions réalisées en studio ou sur scène.

L’originalité de ce document est qu’il a été enregistré live en 2014 au Eastgate Academy of Music and Arts, leur nouveau théâtre virtuel basé à Vienne. TANGERINE DREAM prouve qu’il est toujours à la pointe de l’innovation, permettant ainsi de pouvoir entendre avec la qualité du son studio cette musique comme elle a été jouée récemment en public à Copenhague (avec également la présence à cet événement de Michael ROTHER et de Dieter MOEBIUS).

Le premier CD contient pratiquement l’intégralité de la BO (dix titres sur douze; il manque en effet Main Title et Rain Forest), avec des versions rallongées (certaines de plusieurs minutes : The Call par exemple) et de nouveaux arrangements réalisés par FROESE et Thorsten QUAESCHNING. Grâce à leur savoir-faire et à un travail de production impeccable, la musique bénéficie d’une cure de jouvence et d’un lifting sonique impressionnant, ne dénaturant en rien l’oeuvre originale. Au contraire, l’ensemble gagne en puissance, en particulier des titres comme Search, Creation, Grind, Impression of Sorcerer (incluant un beau solo de guitare) dont les versions sont gonflées à bloc. Nous retrouvons cette splendeur, cette intensité dramatique et cette poésie mélodique à l’écoute de The Call, Vengeance ou le terrifiant Abyss. Plus de trente ans après sa parution, cette soundtrack habilement revisitée reste encore en 2014 une pièce maîtresse du groupe allemand.

L’autre CD propose une heure de musique inédite élaborée à partir de qui avait été mis de côté par FROESE au moment de la réalisation du film (sous la forme d’enregistrements ou de notes) en tant que matériel complémentaire susceptible d’être utilisé au cas où ce qui avait été proposé à FRIEDKIN (un enregistrement de 90 minutes) aurait été refusé. Composé et arrangé par FROESE, c’est l’occasion de découvrir neuf compositions qui, à l’exception de Rain and Thunder et Fast Ride to Disaster qui deviendra finalement Rain Forest (les seuls à se rapprocher musicalement et atmosphériquement de l’ambiance de la BO), sonnent davantage comme les dernières productions de TD. Les mélodies synthétiques sont originales avec des instants hypnotiques prometteurs (In the Mist of the Night et surtout Jungle on Fire dont une autre version raccourcie intitulée The Seventh Propeller of Silence figure sur Ambient Monkeys), mais dépourvues de cette aura de mystère, de cette angoisse claustrophobique qui auréolent la BO. Il est dommage qu’il n’existe pas un enregistrement d’époque de ces morceaux, car avec l’instrumentation si spécifique et analogique qui existait alors, cela aurait offert une perspective sonique, somme toute plus intéressante.

Cependant, ne boudons pas notre plaisir ! Ce double CD est une nouvelle escale passionnante dans l’univers électronique d’un grand groupe et de son leader Edgar FROESE.

Site : www.tangerinedream.org

Cédrick Pesqué

 

Laisser un commentaire