Taoist Music Orchestra of the Shanghaï City God Temple – Chinese Taoist Music

Print Friendly, PDF & Email
Taoist Music Orchestra of the Shanghaï City God Temple – Chinese Taoist Music
(ARC / DOM)

Sévèrement réprimé durant la période de la révolution culturelle, le taoïsme a, depuis une vingtaine d’années, recouvré son statut de religion en Chine. C’est à Shanghaï que ce renouveau s’est fait jour, soit là où la religion taoïste a connu originairement son plein essor, comme en témoigne l’édification de nombreux temples. Parmi ceux-ci, le « temple du Dieu de la ville », sanctuaire de l’école zhengyi, contribue grandement à cette nouvelle expansion en formant de jeunes générations de moines à répandre le tao ou dao (la doctrine). Cela passe entre autres par la musique.

Jusqu’à présent peu documentée et mal connue, la musique taoïste a connu un regain d’intérêt depuis la publication il y a une dizaine d’années d’une cassette (la première du genre !) qui a été plébiscitée dans les milieux religieux et universitaires chinois. C’est désormais à « l’Orchestre taoïste du temple du Dieu de la ville » de proposer un CD (le premier du genre, lui aussi) entièrement dévolu à cette musique dont les racines puisent dans les styles folkloriques de la région sud du fleuve Yang-Tsé nommée Jiang-Nan, soit la province étendue de Shanghaï.

On devine que les jeunes moines-musiciens de cet orchestre ont été particulièrement soucieux de restituer cette musique sous une forme authentique, à ceci près cependant que les versions des pièces présentées sur ce CD sont exclusivement instrumentales, donc sans aucune intervention chantée.

L’orchestre est strictement constitué d’instruments acoustiques traditionnels, notamment de nombreux instruments à cordes, principalement des luths (pipa, zhongruan, daruan, sanxian), des violons (erhu, zhonghu), des tympanons (yangqin), mais aussi des vents (flûte en bambou dizi, hautbois suona, orgue à bouche sheng) et des percussions (tambour sur cadre gu, cloches ling et cymbales chai).

Pour la plupart basés sur des « qupai », des mélodies génériques à partir desquelles ont été élaborés les thèmes et leurs variations, les morceaux enregistrés pour ce CD sont liées à des pratiques rituelles et processionnelles.

Pour autant ces musiques ne sont pas hiératiques, mais se distinguent plutôt par leur raffinement, leurs ornementations, leurs variations rythmiques et le sentiment de douceur et de plénitude qu’elles distillent chez l’auditeur, qui trouvera là une bonne illustration de la quiétude mystique propre au taoïsme.

Stéphane Fougère

Label : www.arcmusic.co.uk

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS en janvier 2010)

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.