TOUPIDEK LIMONADE – Le Phoque a bu l’air

Print Friendly, PDF & Email
TOUPIDEK LIMONADE – Le Phoque a bu l’air
(InPolySons)

 

Vous savez quoi ? La TOUPIDEK LIMONADE nouvelle est arrivée ! Huit ans après Il y a des Bulles dans la Banquise, la voilà enfin, toute fraîche et pétillante à souhait et croyez-moi, elle saura vous désaltérer mieux qu’aucune autre tant elle abonde en bulles chargées d’humour aux vertus euphoriques et jubilatoires.

Il faut dire que pour cette troisième tournée, Jean CAËL, Kwettap IEUW et Denis TAGU se sont permis d’inviter de notables représentants des sphères pataphysiques et à rebrousse-poil en les personnes de Pierre BASTIEN et Dominique GRIMAUD, chantres illustres de l’Oulipo, du non moins iconoclaste duo JUICY PANIC ainsi que de Jeanne CHRISTIENSEN et David WILLEY, tous deux apôtres du Rock In Opposition au sein de 5UU’S et HAMSTER THEATRE. Et je ne sais pas s’il faut y voir là un lien de cause à effet, mais toujours est-il que ce Phoque a bu l’Air se pose assurément comme le plus accompli des trois albums de TOUPIDEK LIMONADE, et pas qu’un peu.

Allez hop ! On démarre sur les chapeaux de roues, ou plutôt devrais-je dire sur les sabots d’un cheval puisque pour son premier morceau, le groupe nous plonge en pleine ambiance far-west pour cow-boys en herbe, ce qui tombe plutôt bien lorsqu’on sait que ce disque se veut être un hommage à un célèbre maître du monde répondant au nom de… Georges, apprenti cowboy justicier de son état.

Et d’un bout à l’autre du disque, on prend un grand plaisir à savourer des mélodies naïves et décalées, à déguster avec bonheur des arrangements ludiques et des petits textes dont l’humour n’a pas fini de vous faire actionner les zygomatiques. Une véritable fête,un festival de bonnes idées, cet album est comme une poupée russe tant sous chaque trouvaille se cache une autre trouvaille et bis repetita et ce, en complet Technicolor kaléidoscopique s’il vous plaît.

Au petit jeu des influences, on n’aura pas tort de citer ÉTRON FOU LELOUBLAN, HENRY COW, Albert MARCŒUR et toute la clique de joyeux lurons un brin décalés souvent à l’honneur au sein des pages de TRAVERSES, mais considérer TOUPIDEK LIMONADE comme de simples émules de leurs fiers aînés ne rendrait que partiellement justice à ces héros des temps modernes, tant la créativité qui s’impose tout au long du Phoque a bu l’Air est unique.

Ça chante, ça joue, ça fanfaronne, ça cancane,ça bêle, ça ronfle, ça piétine, ça trépigne, ça chigne, ça couine, ça cavale, ça rigole, ça s’énerve, ça grince, ça s’amuse, ça abuse, ça pétille, ça grésille, ça chatouille, ça croche-pattes, ça tirlipoinpouine, ça fait dzing boum paf, et à la fin ça se permet même de faire Oh ! Hé ! Hein ! Bon !, tout comme le grand Nino FERRER dont ce titre est une reprise.

Et en plus de ça, figurez-vous que ça se fait tout seul, sans prétention,sans façons, sans prise de tête, sans prise de bec, l’air de rien, comme ça, comme si c’était si simple, avec seulement la force de beaucoup de talent, de finesse, d’humour et de poésie.

Alors profitons pleinement de cette grande rasade de fraîcheur piquante et espérons seulement qu’il ne faudra pas attendre huit ans de plus avant de se voir resservir notre dose de limonade nouvelle parce que dites donc, c’est pas pour dire mais moi j’ai déjà soif d’avance…

Benoît Godfroy

Site : http://inpolysons.free.fr

(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°22 – juillet 2007)

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.