UKANDANZ au Point Éphémère à Paris, décembre 2018

Print Friendly, PDF & Email

 

UKANDANZ

au Point Éphémère à Paris,

le 15 décembre 2018

 

Ce soir-là, comme d’autres soirs automnaux, ni le temps humide et pisseux, ni les circonstances, ni les “risques de…” n’incitaient à “monter sur Paris”. Mais quand Paris parvient, par l’entremise de son Point éphémère, à vous parachuter dans une Éthiopie aussi brûlante que radieuse, on se dit que les miracles existent. Celui-ci s’appelait UKANDANZ.

Mis en veilleuse depuis deux ans, le groupe ethno-rock expérimental et gravement groove est apparu dans une nouvelle mouture. Le guitariste Damien Cluzel, le saxophoniste Lionel Martin et l’immense chanteur Asnake Guebreyes, au timbre aussi impressionnant que son jeu d’épaules, en sont toujours les chevilles ouvrières, mais la basse a disparu au profit d’un synthé basse analogique tenu par Adien Spirli et la batterie, assurée par Yann Lemeunier, s’est parée de sonorités électro.

Le temps de s’adapter, on réalise que la musique, si elle est un poil moins tranchante et explosive qu’à l’époque d’Awo, reste toujours aussi prenante, hypnotique et suscite toujours autant l’envie de gigoter dans tous les sens en dépit des chausse-trappes rythmiques dont elle est constamment truffée.

UKANDANZ ? Oui, c’est toujours possible, et… “ça continue” ! Autrement dit, Yeketelale, comme le dit le nouvel album, dont le groupe fêtait la toute récente sortie et a joué de larges extraits.

Lire notre chronique du CD, Yeketelale.

Article : Stéphane Fougère
Photos : Sylvie Hamon

Diaporama photos :

 

??????

 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.