WARSAW VILLAGE BAND – Sun Celebration

Print Friendly, PDF & Email
WARSAW VILLAGE BAND – Sun Celebration
(Jaro Medien / L’Autre Distribution)

 

Faire paraître un double album qui n’est ni une compilation, ni une anthologie, ni un enregistrement live mais qui est constitué de compositions entièrement inédites, quand on est un groupe ethno-folk polonais qui a eu le temps de se faire connaître au-delà de ses frontières géographiques et de se faire oublier dans la foulée, c’est au moins une idée folle, sinon un acte périlleux, commercialement parlant. Surtout quand on sait qu’au fond le contenu de ce double album – un digipack épais, s’il vous plaît ! – aurait pu tenir sur un seul CD, voilà qui risque fort de passer pour un caprice conceptuel en total décalage avec le souci actuel de rentabilité et de réduction des dépenses. Vous allez voir que, bientôt, on va taxer le WARSAW VILLAGE BAND d’intellectualisme forcené ! Ce serait passer à côté d’une œuvre poétique certes ambitieuse, mais profonde dans son intention comme dans son rendu. Sun Celebration a pour source d’inspiration le culte du soleil (si vous ne l’aviez pas deviné) et s’écoute donc en deux temps : un CD The Sun, et un CD The Moon (oui, parce que le culte du soleil ne serait pas complet sans celui de la lune !).

Si cet album a été divisé en deux volets (mais vendus ensemble, faut quand même pas pousser non plus !), c’est donc pour des raisons artistiques et conceptuelles. Oui, il se trouve encore des groupes folk qui osent faire prédominer ce genre de considérations avant toute préoccupation mercantile ! Et il s’est trouvé un label (les Allemands de Jaro Medien) pour leur laisser carte blanche !

Certes, le WARSAW VILLAGE BAND n’en est plus à ses débuts. Ceux-là remontent à quelque vingt ans, et jamais le groupe n’a dévié de sa ligne esthétique, qui est de faire revivre la mémoire musicale de ses racines ethniques polonaises, de puiser dans un répertoire mal connu, voire oublié, de danses folk, de ballades, et d’airs traditionnels ruraux et de développer un son acoustique à base de cordes variées (violons, vièle à roue, dulcimer), de quelques cuivres (trompette, bugle), et de techniques vocales et instrumentales léguées par les anciennes générations : réhabiliter l’art du suka (un violon polonais dont l’usage remonte au XVIe siècle), ressusciter des rythmes générés par deux percussions (le baraban drum et le frame drum) et faire usage de cris perçants et primitifs jadis (ou naguère) pratiqués par les bergers, appelés « voix blanches ». Et, bien sûr, adapter et arranger tout cela pour confectionner un style personnel susceptible d’attiser la curiosité du public d’aujourd’hui, car notre septet ne veut pas se cantonner à la reproduction muséale d’une musique d’hier.

Que le groupe ait pu maintenir ce cap pendant deux décennies est déjà à saluer, mais qu’il le propulse dorénavant à un autre niveau en dit long sur sa force de conviction. Même en ayant perdu une partie de ses membres fondateurs (après Infinity), le WARSAW VILLAGE BAND, désormais piloté par le percussionniste Maciej SZAJKOWSKI, maintient une inspiration de haut vol ancrée dans le terroir folk polonais mais également connectée à d’autres cultures.

On se souvient que Uprooting marquait l’ouverture aux musiques actuelles orientées électro, dub et scratch. Plus tard, le groupe s’était même laissé tenté par un album de remixes reggae (Upmixing). Sur Nord, nos Polonais faisaient la jonction avec les cultures scandinaves. Avec Sun Celebration, le WARSAW VILLAGE BAND, répond à l’appel du large, et a tendu plus particulièrement l’oreille aux cultures du monde qui, comme le folk polonais, célèbrent l’entité solaire, soit la Galice, la Perse et l’Inde. La route ainsi tracée à partir du terreau polonais fait certes une figure géométrico-graphique un poil tordue, mais le WARSAW VILLAGE BAND s’est donné les moyens de rendre cohérente et pertinente cette envie de fraternité spirituelle en ouvrant les portes de son studio à des artistes émanant de ces mondes musicaux.

Sans doute l’implication « externe » la plus importante est celle de l’artiste galicienne Mercedes PEON (rien que ça !), qui incruste son timbre vocal, sa « respiration », sa gaita (cornemuse), son pandeireta (tambourin) et même quelques effets électroniques dans bon nombre de compositions sur les deux CD (notamment sur Fly My Voice, Isue/Sun Celebration, Viburnum Orchard, Polka Ryfka, Midsummer Rain Song…). Mais il faut tout autant signaler la participation du maître du kemanche iranien Kayhan KALHOR (excusez du peu), qui diffuse ses parfums de nostalgie lumineuse et de joie apaisante sur deux pièces du CD The Moon (Bridal Wreath Song, Towards the Sun). Sur une autre pièce du même CD (Misery Masovian Blues), c’est la viole de Michal ZABORSKI (ATOM STRING QUARTET) qui rejoint les cordes du WARSAW VILLAGE BAND.

Enfin, il est difficile de ne pas remarquer sur ce double album une forte présence de sonorités indiennes, vocales et instrumentales. Sur le CD The Sun, She Celebrated Kupala sert d’écrin au chant dévotionnel d’Ustad Liaquat ALI KHAN, tandis que son sarangi fait le lit du méditatif Lull-Lullaby (sur le CD The Moon) et qu’il déploie les projections paysagères mentales de Perkun’s Fire, sans doute la composition la plus expérimentale et la plus envoûtante de Sun Celebration, avec ses voix spectrales, et ses aliens électroniques générés par DJ FEEL-X. Le continent indien est de plus représenté par deux musiciens rajasthanais du collectif DHOAD, Sanjay KHAN et Amrat HUSSAIN, respectivement au chant (et harmonium) et au tabla.

Quatre cultures qui se rencontrent, qui dialoguent, créent au-delà des codes, deux disques célébrant chacun un élément naturel (le soleil et la lune, la masculin et le féminin, le Yin et le Yang, etc.), treize compositions invitant soit à la transe des corps, soit à la transe des âmes, on ne pourra pas dire que le WARSAW VILLAGE BAND a fait les choses à moitié pour épanouir son style « transminimalroots ». Et c’est une réussite à déguster sous la lumière des astres, de jour comme de nuit.

Stéphane Fougère

Site : www.kzww.pl

Label : www.jaro.de

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.