DIZRHYTHMIA – Too

DIZRHYTHMIA TOO
(Dizzy Rhythm)

Jakko JAKSZYK, ou la parfaite ascension d’un musicien discret aux multiples facettes ! De LEVEL 42, 21st CENTURY SCHIZOID BAND, à finalement KING CRIMSON, voilà qui donne le vertige ! Voici donc la seconde réalisation – 28 ans après la première ! – de son projet DIZRHYTHMIA, en binôme avec Gavin HARRISON, l’homme-drums, pour les compositions et la production.

Il s’agit d’un album assez acoustique, tantôt soft-jazz, ethno, avec quelques balades servies par des virtuoses raffinés : Danny THOMPSON (PENTANGLE) à la basse, Pandit DINESH aux percussions indiennes, et Richard BARBIERI et Dave STEWART (oui, celui de HATFIELD & THE NORTH) aux claviers. Les mêmes avaient joué sur le double album de Jakko JAKSZYK, The Bruised Romantic Glee Club (2007), où ils reprenaient notamment du HENRY COW et du KING CRIMSON (dont une version « raga » de Pictures of a City, rebaptisée Pictures of an Indian City, absolument dantesque, à découvrir !)

Mais revenons à cet album. Ici, tout respire ; la voix de Jakko JAKSZYK coule, belle comme une chute de cascade ! On est un peu dans la veine de A Scarcity of Miracles (l’album de Jakko avec FRIPP, LEVIN, COLLINS). Trust me I’m a Healer est une pure merveille de virtuosité avec un léger chant indien. Ça nous porte au voyage, et Jakko, en fin guitariste qu’il est, balance des gammes chromatiques sans oublier ces mélodies soyeuses qui en font sa griffe !

Que dire du jeu clair et subtil de Gavin HARRISON ? Qu’il est parmi les plus grands ! How Did I Let You Get so Old, Return To My Little Town, Never Land, Lament For Bobby sont autant de balades qui tuent avec une patine jazzy-piano de Mr. STEWART. Heal Me, I’m a Trustee : alors là ça tricote vraiment fort ! Gavin HARRISON est d’une précision implacable, épaulé par Pandit DINESH aux percussions indiennes et avec sa voix teintée ragas.

On comprend que ce beau monde joue ensemble depuis fort longtemps, et dans ces strates harmoniques. Et bien sûr, il y a un certain morceau progressif, à vous de le découvrir ! L’album se termine sur When the War is Over, une autre balade avec des mots de Peter BLEGVAD et un passage étonnement celtique, comme quoi les gammes sont sans frontières !

Alors pouvons-nous espérer voir un jour en concert DIZRHYTHMIA ? Il faudra être TRÈS patient, car Jakko JAKSZYK et Gavin HARRISON sont pour le moment « nébuleusement KC » !

Philippe De Mouctouris

Page : https://burningshed.com/store/gavinharrison/dizrhythmia_dizrhythmia-too_cd

 

 

 

Laisser un commentaire