ENTROPIA – The Decline of Western Civilization

Print Friendly, PDF & Email
ENTROPIA ‎– The Decline Of Western Civilization
(Eclectic)

C’est un peu comme les poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Car derrière ENTROPIA, il y a AMPTEK, et derrière AMPTEK, il y a Alex MARENGA, un immense guitariste qui manie aussi à merveille les ordinateurs, les synthés et les séquenceurs. Et pour cet album, qui date de 2013, il est comme toujours sérieusement épaulé par son très fidèle alter ego DR.LOPS, qui excelle aux synthés et qui a déjà été son bras droit sur beaucoup d’autres projets en commun.

La musique d’ENTROPIA est en parfaite relation avec ce qu’est l’entropie. Le mot ne vous dit rien ? Disons, pour tenter de faire simple, que la seconde loi de la thermodynamique stipule qu’un système isolé tend constamment vers un désordre plus élevé et que la mesure de ce désordre sans cesse grandissant s’appelle l’entropie. Appliqué à notre civilisation occidentale, cette entropie mesure notre constant déclin.

Et la musique d’ENTROPIA va de pair, savamment désordonnée, malicieusement foutraque, mais avec quand même le savoir-faire d’AMPTEK/MARENGA et la technique aux claviers du bon DR.LOPS. La chose est décrite par ses créateurs comme étant de l’électro-funk. Bel effort de qualification pour une musique qui défie, il faut bien en être conscient, toute description.

Et c’est justement cela l’essentiel d’ENTROPIA : dissoudre les genres et briser les limites, jusqu’à rendre musicalement palpable la confusion dans laquelle nous baignons tous les jours et qui augmente sans arrêt, l’entropie n’allant jamais à la baisse. Saluons la précision du jeu d’Emiliano CAPPELLI à la basse, l’inventivité de Davide PENTASSUGLIA à la batterie et l’expressivité de Biagio ORLANDI aux saxophones.

De la musique de très haute volée mais qui s’adresse avant tout, il faut bien l’avouer, à des oreilles chevronnées dans ce domaine.

Frédéric Gerchambeau

Site : www.alexmarenga.com

Label : www.eclectic.it

 

 

Laisser un commentaire