ALEC K. REDFEARN & THE EYESORES au Festival Rock In Opposition à Cap Découverte, septembre 2018

Print Friendly, PDF & Email

ALEC K. REDFEARN & THE EYESORES

au Festival Rock In Opposition

à Cap Découverte (81)

le 14 septembre 2018

Plusieurs groupes rares ou obscurs ont été programmés durant les onze éditions du festival Rock In Opposition, des formations dont on n’avait pas entendu parler avant, et dont on n’a pas davantage entendu parler après. Aussi peut-on se féliciter que certains échappent à l’oubli et reviennent faire coucou au festival. C’est le cas d’Alec K. REDFEARN & THE EYESORES, qui fut déjà à l’affiche de l’édition 2015, et que l’on a fait revenir en 2018 à juste propos, puisque le groupe venait de sortir, après six ans de silence discographique, son nouvel album, The Opposite. Le Rock In Opposition pouvait-il décemment faire l’impasse sur The Opposite ?! C’eut été immoral…

Si le précédent concert d’Alec et de ses complices au R.I.O. avait balayé une bonne partie de son parcours musical, piochant dans divers albums, histoire de faire les présentations, ce second concert fut davantage centré sur le répertoire de The Opposite, presque un concert promo en somme ! On ne saurait lui en tenir rigueur, d’autant que la formation du groupe était précisément celle qui a enregistré cet album.

Il faut dire qu’entre les deux tournées européennes (en 2015 et en 2018) qu’a réalisé Alec K. REDFEARN & THE EYESORES, la formation, de quintet qu’elle était, est devenue un quartet, ce qui a modifié quelque peu sa palette sonore. L’organiste et chanteuse Rose Thomas BANNISTER n’était donc pas de la partie cette année, ce qui est évidemment dommage dans la mesure où son apport était pertinent avec l’univers du groupe. Mais elle n’est de toute façon pas présente non plus sur The Opposite. Cet album a donc été enregistré par une formation plus réduite, et c’est bien ce qui fait sa particularité dans la discographie « redfearnienne », les précédents opus (ceux publiés par Cuneiform Records) étant de vraies tapisseries sonores aux arrangements florissants et aux influences foisonnantes qui nécessitaient parfois plusieurs contributions extérieures.

Changement de cap pour The Opposite, qu’Alec a voulu plus direct et plus « jouable » sur scène par une formation plus ramassée, à l’instar du plus éphémère et parallèle groupe Alec K. REDFEARN & THE SEIZURES, auteur de l’album Exterminating Angel.

Le concert du festival RIO a reflété ce choix d’un son a priori plus étroit mais aussi plus massif, plus carré, et qui préserve sa singularité métamorphique, du fait bien sûr des instruments atypiques utilisés, et de l’usage de pédales d’effets et autres boucles. Vous croyez entendre une guitare électrique, c’est l’accordéon (électrifié) d’Alec K. REDFEARN qui est en action ! Et cette basse vrombissante, distordue et hargneuse n’est autre que la contrebasse de Christopher SADLERS. Maracas, cloches, clochettes et cymbales complètent la batterie minimaliste de Matt MCLAREN, dont les martèlements parfois tribaux sont plus proéminents dans le mix, et ces souffles amples et profonds proviennent du cor anglais d’Ann SCHATTLE, qui fait toujours son petit effet.

Le groupe était plutôt statique sur scène, mais la musique qu’il déploie, au carrefour de l’acid folk aux effluves variées (Américana, Europe de l’est, Proche-Orient) et du rock-drone, pouvait faire remuer les corps tout en projetant les esprits dans des dimensions psychotropes et occultes.

Les plus belles plages (en fait quasiment toutes) de The Opposite ont donc été jouées (Soft Motors, Pterodactyl, Bat Living in my Room, Rend the Veil, Carnivore…), augmentées de deux pièces du désormais classique Sister Death (Fire Shuffle, Black Ice) et une gâterie plus ancienne tirée de Bent at the Waist (Dashboard Lazarus). On aurait aimé bien sûr davantage, mais il y avait déjà là de quoi délecter les papilles auditives des friands d’univers étranges et hypnotiques réfractaires à toute orthodoxie stylistique.

Et contrairement au concert de 2015, qui avait pâti d’une balance sonore bancale, ce concert de 2018 fut superbement sonorisé, offrant de meilleures dispositions aux auditeurs pour goûter l’expérience onirique (voire cauchemardesque) d’Alec K. REDFEARN & THE EYESORES.

Page Facebook : https://www.facebook.com/aleckredfearnandtheeyesores

CD/LP : Alec K. REDFEARN & THE EYESORES – The Opposite (2018, Cuneiform Records)

Article et Photos : Stéphane Fougère

Lire le compte-rendu du Festival Rock In Opposition 2018.

Diaporama photos :

????????


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.