BCUC au Festival Temps Fête de Douarnenez, juillet 2018

Print Friendly, PDF & Email

 

BCUC
au Festival Temps Fête de Douarnenez

le 28 juillet 2018

 

Le mauvais temps allait-il avoir raison de la motivation du public du festival Temps Fête de Douarnenez ce samedi soir ? C’était compter sans l’effet BCUC !

Vous avez déjà reçu un uppercut ? Multipliez son impact par trois et vous aurez une idée de l’effet BCUC. 

Car ce septet sud-africain de Soweto sait réveiller les énergies viscérales et primitives qui sommeillent en chacun de nous. BCUC (pour Bantu Continua Uhuru Consciousness qui signifie “l’homme est en marche vers la liberté de conscience”) génère une musique tribale et possédée aux vertus libératrices, propulsée par des rythmes traditionnels tsonga et nguni, une basse incisive, des percussions, des chœurs masculins, une voix féminine soul et une voix masculine (Zithulele “Jovi” ZABANI NIKOSI) littéralement punk, sauvage et écorchée. 

Sur de longs morceaux qui peuvent durer jusqu’à vingt minutes et qui passent par tous les états de transe, le groupe déploie une énergie impressionnante avec son didgeridoo, ses percussions obsédantes (congas, cloches, grosse caisse, tambourin), sa basse grondante, ses sifflets et flûtes, ses rythmes ancestraux auxquels se mêlent des cris déchirants et des chants qui passent du traditionnel au rap, du punk au gospel… Leurs textes dénoncent la réalité quotidienne en Afrique du Sud, le travail précaire, la corruption et prêchent la tolérance, dans les onze langues officielles d’Afrique du Sud. 

La force électrisante que génère BCUC n’a connu aucun temps mort du début à la fin du concert, même dans les quelques passages plus calmes. On n’avait probablement pas connu pareille déflagration émanant du continent africain depuis Fela KUTI !

On est sortis du concert ahuris, vidés, guéris, régénérés… BCUC, comme un rayon de chaleur dans le creux de la nuit humide…

Article  et photos : Sylvie Hamon et Stéphane Fougère

Page Facebook : https://www.facebook.com/bantucontinua/

CD : Emakhosini (Buda Musique – 2018)

Diaporama photos :

 



 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.