DAN AR BRAZ – Célébration d’un Héritage

Print Friendly, PDF & Email
DAN AR BRAZ – Célébration d’un Héritage
(Coop Breizh)

dan-ar-braz-celebration-d-un-heritageEn juillet 2013, le Festival de Cornouaille de Quimper célébrait son 90e anniversaire. Afin de marquer l’événement, il a été proposé à Dan AR BRAZ de commémorer en même temps le 20e anniversaire de la création de l’Héritage des Celtes, à l’occasion d’un grand concert. Si l’aventure de l’Héritage a pris fin au Festival Interceltique de Lorient en 2000, elle est durablement gravée dans les mémoires et elle fut à la base de la vague bretonne qui a déferlé sur l’hexagone durant les années 90. En 2012, le guitariste a proposé une nouvelle création dans le même esprit, mais cette fois plus recentrée sur la Bretagne, qu’il a baptisé du nom de Celebration.

Le spectacle de Quimper s’inspirait donc des deux périodes et le compte-rendu du spectacle qui est aujourd’hui retranscrit sur CD porte un nom fort justement trouvé : Célébration d’un Héritage.

Pour l’occasion, les musiciens et chanteuses ayant participé au dernier album studio ont été conviés. Ronan LE BARS et le BAGAD KEMPER faisant le lien entre les deux époques. Des invités sont également venus souffler les bougies.

L’album démarre par une sobre version instrumentale de Borders of Salt sur laquelle la guitare est bien mise en avant.

Ensuite, le répertoire des années 90 et celui des années 2010 s’enchaînent dans une parfaite harmonie.

On retrouve les titres récents qui n’ont rien à envier aux plus anciens (Celebration, Belong). J’avais 5 enfants, qui défend une Bretagne à cinq départements, trouve encore tout son sens un an après le concert, en ces temps de débats sur la réorganisation des régions. Sur Bro yaouank (le jeune pays), clin d’œil l’hymne breton (Bro gozh, le vieux pays) Gilles SERVAT vient apporter sa voix grave.

Évidemment, les titres de l’Héritage des Celtes sont attendus avec impatience. C’est donc avec plaisir que l’on redécouvre Broken Prayer, Evit ar Barz ou encore Language of the Gael, d’autant plus que Karen MATHESON et Donal SHAW du groupe CAPERCAILLIE sont de la partie, comme vingt ans plus tôt.

Diwanit Bugale qui avait défendu les couleurs de la France à l’Eurovision en 1996 apparaît dans une version remaniée, plus dépouillée, sans final avec le Bagad.

Le Pays, superbe combinaison entre la musique de Donal LUNNY et les mots et la voix de Gilles SERVAT reste toujours aussi poignant et donne encore le frisson.

Le dernier titre du CD est une interprétation d’Amazing Grace tout en douceur et en guitare.

Si on avait pu parfois reprocher à Dan AR BRAZ d’être en retrait sur l’Héritage des Celtes, il faut reconnaître qu’il est là bien présent et sa guitare, si reconnaissable, et aux avant-postes.

On ressent néanmoins une certaine frustration quand l’album se termine. En effet, plusieurs titres de l’Héritage des Celtes, et non des moindres, manquent à l’appel. On peut ainsi noter et surtout regretter l’absence de Left in Peace, de la version chantée accompagnée par le Bagad de Borders of Salt et surtout de Green Lands, l’hymne instrumental des fins de concerts.

Au-delà d’une célébration ou d’un héritage, c’est également le condensé de ce que l’on peut appeler une œuvre qui nous est donné ici. Une œuvre loin d’être achevée.

Didier Le Goff

 

Laisser un commentaire