Dan AR BRAZ – Dan ar daňs

171 vues
Print Friendly, PDF & Email
Dan AR BRAZ – Dan ar daňs
(Coop Breizh)

Lors d’un entretien réalisé en 2015 à l’occasion de la parution du CD Cornouailles Soundtrack, Dan AR BRAZ avait déclaré qu’il s’agissait peut-être là de son dernier album, du moins sous son seul nom. L’artiste avait en effet l’impression d’être arrivé au bout et il ne ressentait plus l’envie de refaire un disque. Mais il précisait néanmoins qu’il ne faut jamais dire : « Je ne ferai plus ! »

Sa participation au CD Breizh An Ankou, du guitariste Jean-Charles GUICHEN en 2017, et aux spectacles du soixante-dixième anniversaire du cercle celtique EOSTIGED AR STANGALA de Quimper en 2018, pour lesquels il se frottait à la musique à danser, ont contribué à changer son point de vue et l’ont inspiré pour la réalisation d’un album dédié à la danse.

Dan ar dañs n’est pas à proprement parler un album de nouveautés. Il s’agit d’une réinterprétation de titres, très connus ou moins connus, qui ont tous la particularité de se référer à la danse. Pour se faire, le musicien n’a eu qu’à puiser dans son riche répertoire et dans celui dont il était le guitariste dans les années 1970, Alan STIVELL, sans chercher à se comparer à tous ces musiciens qui se produisent en fest-noz, et force est de reconnaître que dans ce domaine la Bretagne ne manque pas de talents non plus.

Le nom de l’album, fort judicieux, a valu au guitariste quelques soucis de la part de puristes de la langue bretonne. En effet, lorsqu’un nom commence par la lettre d, l’article qui le précède doit se terminer par la lettre n. L’album aurait donc du s’appeler “Dan an dañs”. Il est judicieux de rappeler qu’un jeu de mot n’a pas vocation à respecter scrupuleusement une règle grammaticale.

L’album se remarque d’abord grâce à sa pochette qui est l’œuvre du peintre et dessinateur Michel COSTIOU qui aiment reproduire les corps en mouvement et qui trouvait là un sujet approprié.

Pour concocter ce disque, Dan AR BRAZ s’est entouré de solides musiciens venant poser, au gré des morceaux, leurs notes de guitare acoustique, de basse, de batterie, d’accordéon, de violon ou de claviers. Parmi ces invités, les musiciens du BAGAD KEMPER ont bien évidemment répondu présent.

Dan voulait également mettre à l’honneur l’instrument qui l’accompagne depuis maintenant près de soixante ans, la guitare électrique. Là ou auparavant cet instrument se mettait parfois en retrait, il est désormais aux avant-postes et, si l’on peut dire, c’est lui qui mène la danse.

Le premier titre de l’album, et ce n’est sans doute pas un hasard, est celui qui a fait exploser la carrière d’Alan STIVELL en 1972, le mythique Pop Plinn, qui jetait les bases ce qu’on appelle désormais le rock celtique. Dan se l’est réapproprié et dès les premières notes de l’intro à la guitare électrique, la magie opère. Point de harpe cette fois, c’est un violon et, un peu en retrait, les instruments du BAGAD KEMPER qui accompagnent le maître d’œuvre.

Puis Dan revisite ensuite différent titres qui ont jalonné son imposante carrière. On redécouvre les instrumentaux des premiers albums solo, que ce soient l’emblématique Orgies nocturnes, issus de Douar Nevez, ou Menez du extrait de The Earth’s Lament. On peut également retrouver des titres plus récents comme Belong ou Cornwall Attitude. Là encore, l’habillage a été retravaillé.

Bien sur, les titres de l’Héritage des Celtes ne sont pas oubliés et en premier lieu, comme une évidence, le bien nommé Call to the Dance (l’appel à la danse). Seule véritable chanson, l’un des fleurons de l’Héritage des Celtes, Left in Peace, est ici interprété par Dan lui-même, ce qui surprend agréablement car on avait jusqu’à présent été habitué à entendre ce titre avec une voix féminine. Sur Evit ar barzh, c’est sa complice Clarisse LAVANANT qui vient poser sa voix sur les parties chantées.

D’autres titres de la collaboration entre Dan et Alan, provenant de l’album À Dublin, Ton bale pourled et l’épique Bal ha dans plinn complètent ce panorama avec un plaisir non feint.

Dan ar dañs est un album lumineux et cohérent qui est véritablement au service de la danse et qui met une fois de plus en lumière le talent indéniable de compositeur et d’interprète de son auteur.

Dans le livret, le musicien laisse également entendre qu’un album dédié aux guitares acoustiques est en projet. Dan ar dañs ne sera donc pas non plus le dernier CD de Dan AR BRAZ.

Didier Le Goff

Site : www.danarbraz.com

Label : www.coop-breizh.fr

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.