Délia ROMANÈS – J’aimerai perdre la tête

Print Friendly, PDF & Email
Délia ROMANÈS – J’aimerai perdre la tête
(Liv/L’Autre Distribution)

Délia vient de Roumanie. Elle est tsigane, de la tribu des lovaris, experts en commerce de l’or et objets précieux. Pas facile d’être tsigane en Roumanie, où l’on vous méprise, vous persécute. Seule la musique permet de tenir. On prend l’accordéon ou le bandonéon et l’on chante ou l’on danse pour oublier la misère. Délia dansait ainsi autour de son père, qui était accordéoniste.

Mais, un jour, ne supportant plus la Roumanie de Ceaucescu, elle prend la fuite, traverse le Danube à la nage, arrive en Allemagne, où elle chante, pour vivre, dans la rue. Puis, elle traverse la Suisse et la Belgique et finit au camp gitan de Nanterre. Là, elle rencontre Alexandre, qui la «kidnappe» à la manière rom. Ils se marient et fabriquent un chapiteau (et beaucoup d’enfants). Puis, des musiciens les rejoignent et l’ensemble ROMANÈS est né.

Créé en 1994, le cirque ROMANÈS rassemble des artistes venus pour la plupart du camp de gitans de Nanterre. Dans la lumière des bougies, une musique lancinante, le quatuor roumain de contrebasse (Dangalas COSTEL), violon (Vasile CONSTANTIN), cymbalum (Margeau NICOLAE) et accordéon (Florin BOLEA) accompagne la voix chaude et profonde de Délia.

Dans ses chansons, il est question de gitan, de lovari et garçon saphir,  et, toujours, cette envie «de perdre la tête» et peut-être de «faire des bêtises» comme disait autrefois sa mère. Mais, comme l’exprime ces paroles issues du recueil de Alexandre ROMANÈS : «Ce qui ne compte pas, il faut se battre pour l’avoir. Mettre la main dans un sens ou dans l’autre, voilà toute l’ambition du monde. Moi, je veux juste de quoi manger.» «Je n’ai pas la faiblesse de croire que je sais tout, mais la grande tristesse je connais». 

C’est pour oublier ces durs moments de son passé, aussi, que Délia chante. Et qu’elle se demande : «Et Dieu dans tout ça ?»

Marie-Paule Bonné
(Archive – publié à la sortie du CD dans Ethnotempos)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.