ETHNIC TRIO (François CAHEN / Yochk’o SEFFER / François CAUSSE) – Live

40 vues
Print Friendly, PDF & Email

ETHNIC TRIO (François CAHEN / Yochk’o SEFFER / François CAUSSE) – Live
(Musea)

L’air de rien, cet enregistrement a mis tellement de temps à sortir qu’il est devenu une archive, puisque son contenu provient d’un concert donné lors de la première édition du festival Les Tritonales, c’était en 2003. Le pianiste François “Faton” CAHEN, le souffleur Yochk’o SEFFER et le percussionniste François CAUSSE trinquaient à leurs retrouvailles en réactivant pour l’occasion l’ETHNIC TRIO, prolongement de l’ETHNIC DUO de CAHEN/SEFFER, qui avait enregistré un disque en 1980, réédité chez Musea en 2001 (cf. notre article). La publication de cette bande live pallie donc à l’absence d’enregistrement de la formule en trio, lequel n’a guère redonné signe de vie scénique ou discographique depuis. D’un autre côté, c’est un peu grâce à cette performance de l’ETHNIC TRIO que le groupe ZAO a pu être remis sur les rails dès l’année suivante…

Autant dire que si la musique qui est ici donnée à écouter n’est pas exactement du ZAO, elle n’en recèle pas moins l’esprit et les bases. Ces bases, on commence à les connaître : une balance entre musique structurée et improvisation, une inspiration mélodique et rythmique inspirée par le travail des compositeurs tels que DEBUSSY pour les harmonies modales au piano, STRAVINSKY et BARTOK pour l’exploitation de thèmes populaires hérités des folklores d’Europe de l’est. Ce n’est pas par hasard que le court thème qui sert d’introduction et de conclusion à ce Live s’appelle Traditions… Et si des thèmes comme Moréa ou Ethnic 3 dégagent éventuellement quelques fragrances “zeuhliennes”, ce n’est rien que très logique…

Le nom ETHNIC TRIO s’imposait donc de lui-même eu égard à ces postulats de base. C’est dans ce même ordre d’idées que Yochk’o SEFFER, outre ses usuels saxophones soprano et ténor dont il joue avec une frénésie auto-régénérante, utilise aussi un tarogato, un instrument en bois à anche simple d’origine hongroise, au son rauque et puissant, qui est en quelque sorte le grand-parent du sax et de la clarinette. ETHNIC, ce TRIO l’est aussi de par les combinaisons instrumentales mises à l’œuvre, puisque SEFFER fait entendre de bien belles flûtes, et que François CAUSSE déballe un large échantillon de percussions indiennes et africaines (son solo percus-batterie dans Moréa est tout bonnement jouissif).

Certes, cette musique n’est plus aussi “nouvelle” qu’elle a pu paraître jadis, et elle trahit elle-même son âge quand François CAHEN use d’un synthétiseur aux sonorités typées 70’s (les sons d’orgue et les onomatopées rythmiques dans Trebla). Mais l’implication de CAHEN/SEFFER/CAUSSE pour réhabiliter la cause de cette musique est indéniablement sincère et leur motivation reste très vivace. Ce trio est ethnique aussi parce qu’il sait autant contempler que transpirer.

Stéphane Fougère

Label : www.musearecords.com

(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°25 – mars 2009)

Laisser un commentaire