GRYPHON – Glastonbury Carol

Print Friendly, PDF & Email
GRYPHON – Glastonbury Carol
(Hux Records)

La parution en 2002 d’un volume de sessions live de GRYPHON à la BBC était une inattendue bénédiction. Mais la publication d’un nouveau volume tient quasiment du miracle ! Glastonbury Carol comprend en effet deux sessions live en studio enregistrées pour BBC Radio 1, la première en 1972 et la seconde en 1974. C’est donc davantage la première période de GRYPHON qui est ici représentée, de ses débuts en tant que groupe folk médiéval acoustique à ses premiers pas dans le monde du rock progressif.

La session de 1972 comprend exclusivement des versions live de morceaux tirés du premier disque éponyme, avec notamment une version généreusement allongée de Estampie. La flûte s’émoustille, la cromorne s’esbaudit, le basson se dévergonde, les percussions se démènent avec enthousiasme. Tout quartet folk acoustique qu’il est alors, GRYPHON fait déjà montre d’une énergie et d’une inventivité qui revitalisent avec maestria le répertoire médiéval anglais. Le groupe est devenu peu après un quintet, avec l’adjonction du bassiste Phil NESTOR, qui ajoute une pulsation rock à l’ensemble.

La session de 1974 s’ouvre sur une reprise d’un thème traditionnel jamais enregistré sur disque par GRYPHON. Arrive ensuite LA pièce de résistance à laquelle tout amateur de folk progressif ne peut résister : Midnight Mushrumps. Ce ne sera guère que la seconde version live à être publiée (une version, un brin plus courte, figurait déjà dans About as Curious as it Can Be), mais qui s’en plaindra, tant il est vrai que cette pièce épique et classieuse (segmenté ici en trois mouvements) a fait date dans la carrière de GRYPHON et dans celle de l’histoire du folk-rock progressif en général ?

Cerise sur le pudding, l’album se clôt sur un inédit suprême de GRYPHON qui donne son titre au CD. Glastonbury Carol est un morceau qui aurait dû sortir en 45 Tours en 1973, mais qui ne parut jamais dans le commerce du fait d’un pressage complètement foiré. Et naturellement, on avait perdu toute trace de la bande master… On parlait de miracle : cette résurrection en est un de plus !

Ce CD complémente donc magnifiquement bien About as Curious as it Can Be, et s’il s’adresse en priorité aux fans, on peut le conseiller à tous ceux qui souhaiteraient connaître la première époque de l’histoire de GRYPHON.

Stéphane Fougère

(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°14 – décembre 2003)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.