HUUN-HUUR-TU feat. SAINKHO – Mother Earth! Father Sky!

Print Friendly, PDF & Email
HUUN-HUUR-TU feat. SAINKHO – Mother Earth! Father Sky!
(Jaro / Abeille Musique)

Après un album aux sonorités un rien plus expérimentales passé un peu inaperçu (Altai Sayan Tandy-Uula en 2004 sur  Greenwave), HUUN-HUUR-TU revient sur le label allemand Jaro. Première surprise, le quartet s’est transformé en quintet, puisqu’au noyau dur constitué de Kaigal-Ool KHOVALYG, Sayan BAPA et Alexey SARYGLAR se sont ajoutés Sholban SALCHAK et Radik TYULYUSH (ex-YAT-KHA).

Deuxième surprise, le groupe s’est adjoint sur son nouveau disque le concours d’une compatriote, et non des moindres, Sainkho NAMTCHYLAK en personne ! Compte tenu des précédents travaux, tant dans le registre des musiques du monde que de la musique improvisée, enregistrés par la vocaliste tout-terrains, on pouvait donc s’attendre à ce que cette rencontre au sommet entre deux pointures de la République de Touva prenne une tournure franchement expérimentale. Troisième surprise, il n’en est rien.

SAINKHO n’a pas détourné les talents de HUUN-HUUR-TU vers une musique libre d’attaches et sans garde-fous, comme elle a pu le faire jadis avec les groupes TRI-O ou BIOSINTES. Il est vrai que HUUN-HUUR-TU s’est choisi une orientation plus néo-folk, et c’est sur ce terrain que SAINKHO les a suivis, ce qui lui a permis de mettre ses compétences au service d’un répertoire composé de ballades, ce qu’elle n’avait pas vraiment fait depuis… Out of Tuva (1993, Crammed), bien qu’elle ait adapté quelques thèmes traditionnels ça et là (notamment sur Time Out).

Pour les aficionados des travaux de SAINKHO sur FMP et Leo Records, le cadre choisi ici paraîtra quelque peu restrictif et exigu au regard des immenses facultés vocales de la chanteuse. Mais ce sera aussi l’occasion pour eux de se familiariser avec un répertoire plus enraciné qui a lui aussi sa part d’étrangeté. (Du reste, Sainkho NAMTCHYLAK avait produit il y a quelques années un album de collectage de chants touvains baptisé It’s Probably Windy in Ovyur, preuve de son attachement à sa culture traditionnelle.)

Pour les fidèles de HUUN-HUUR-TU, passé le premier étonnement d’entendre une voix féminine prendre le chant de tête, distillant aigus bien aiguisés, borborygmes chamaniques et cris à consonance animalière en lieu et place des voix graves, l’envoûtement ne peut qu’agir, sur le moment ou sur le long terme. Les arrangements font effectivement preuve de raffinement, sans rien édulcorer de la rusticité originelle de cette musique à la gloire de la vie nomade dans les steppes.

Vièle byzaanchi, luths igyl et toschpulur, guimbarde khomus, guitare acoustique et percussions variées forment un véritable nuage instrumental sur lequel SAINKHO plane joliment. Et qu’on se rassure, les chants gutturaux de HUUN-HUUR-TU sont toujours présents, même si un peu en retrait cette fois, et se combinent même par endroits avec la voix de SAINKHO, créant ainsi un somptueux espace vocal, quelque part entre terre et ciel.

Stéphane Fougère

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°41 – hiver 2009)

Sites : www.huurhuurtu.com

www.sainkho.net

Label : www.jaro.de

 

 

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.