Kadri GOPALNATH – Scintillating Sax (South Indian Classical Music)

Print Friendly, PDF & Email
Kadri GOPALNATH – Scintillating Sax (South Indian Classical Music)
(Felmay / Dunya / Orkhestra)

 

La modernité d’une tradition ne se mesure pas forcément à sa capacité à faire, sous prétexte de métissage, des concessions aux autres musiques, surtout celles qui sont tendances. Mêler les instruments, les répertoires, est une chose relativement aisée si l’on joue sur les affinités que peuvent présenter tel et tel système musical. Plus méritant sans doute est d’adapter à sa tradition un instrument appartenant à un autre univers sonore. C’est ce qu’a fait le musicien indien Kadri GOPALNATH. Né dans une famille de musiciens, il était destiné à jouer de la musique classique carnatique (du Sud de l’Inde) au nagasvaram, sorte de hautbois indien. Mais c’était compter sans la découverte d’un instrument parfaitement étranger à l’instrumentarium traditionnel : le saxophone alto ! Kadri en est tombé sous le charme en assistant à un concert et a décidé que ce serait SON instrument.

Une vingtaine d’années, un acharnement constant et un encouragement appuyé de la part de ses gourous auront été nécessaires à GOPALNATH pour explorer toutes les ressources propres à cet instrument occidental de manière à lui faire adopter les canons du système carnatique.

C’est aujourd’hui en maître incontesté de l’instrument que Kadri GOPALNATH joue les différents ragas du Sud de l’Inde, mettant en évidence une approche insoupçonnée du saxophone. Certes, l’adoption de ce dernier a permis à GOPALNATH de s’investir dans divers projets de fusions musicales est-ouest et de ren­contrer ainsi plusieurs musiciens de jazz renommés, de John HANDY à Evan PARKER, sans oublier le flûtiste Joe NEWTON, avec qui il a enregistré le très recommandable Southern Brothers (chez Water Lily Acoustics). Mais c’est bien de la musique strictement traditionnelle, classique, jouée au saxophone que donne à écouter Scintillating Sax, qui est en fait la réédition d’un disque paru en 1994 sur un label indien.

Le programme est typique de celui que présente tout concert de musique carnatique, avec en-cas consistant pour démarrer puis pièce de résistance et pièces plus courtes en guise de fromages et desserts. Tout au long des sept ragas sélectionnés pour ce CD, on peut savourer la façon dont Kadri GOPALNATH fait vibrer son instrument pour produire ces fameux « gamakas », ou ornements en forme de micro-tons harmoniques, caractéristiques de l’âme des ragas indiens.

D’élégantes mélodies en improvisations joviales et assurées, de compositions savantes en expressions plus populaires, GOPALNATH alterne moments de dévotion spirituelle et séquences fougueuses sur des rythmes étincelants et sophistiqués prodigués par un joueur de mridangam et un joueur de gatham. Kadri GOPALNATH trouve une interlocutrice au jeu aussi solide que subtil en la personne de la violoniste A. KANYAKUMARI. De plus, les deux complices sont parfois soutenus par un joueur de guimbarde.

Cette plongée dans le cœur de la musique carnatique via un véhicule « occidental » est une curiosité de premier choix au même titre qu’une bien belle leçon d’intégration, mais dans l’autre sens…

Stéphane Fougère

Site : www.doctorkadrigopalnath.in/

Label : www.felmay.it

Distribution : www.orkhestra.fr

 

 
 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.