KHAROUB au Festival Temps Fête de Douarnenez, juillet 2018

Print Friendly, PDF & Email

 

KHAROUB
au Festival Temps Fête de Douarnenez

le 26 juillet 2018

 

KHAROUB est né en 2014 de la rencontre entre le quintet breton HAMON MARTIN et le chanteur et musicien palestinien Basel ZAYED. Le groupe, augmenté du frère de Basel, Yousef ZAYED aux percussions, a effectué plusieurs tournées notamment en Bretagne avant d’enregistrer son album live, Kharoub, et revient régulièrement depuis en tournée pour notre plus grand plaisir.

De retour cet été avec quatre concerts, dont une unique date en Bretagne au festival Temps Fête, ils étaient très attendus non seulement par leur public mais aussi par la TV puisque France 3 Bretagne a filmé et retransmis l’événement en direct sur son site.

La grande scène du Rosmeur qui les a accueillis leur a donné l’occasion d’exprimer, encore plus que sur de petites scènes, la joie de partager leurs musiques, leurs danses et leur message de résistance.

C’est avec la longue suite de 18 minutes Enta ‘Omri/Emogine, qui ouvre l’album, que débute le concert, le temps d’envoûter le public avec cette magnifique rencontre entre la musique bretonne et palestienne. Puis Basel ZAYED interprète Jamal, un nouveau morceau qui ne figure pas sur l’album et qui s’enchaîne parfaitement avec Le Déserteur qu’interprète Mathieu HAMON, extrait de l’album Les Vies que l’on mène du HAMON MARTIN QUINTET.

Ma maîtresse est bien loin d’ici, où les deux chanteurs entrecroisent leur voix chacun dans leur langue, que l’autre ne parle pas, est un exercice difficile ; et Basel prend plaisir à changer un peu son texte tout en faisant des signes à Mathieu. La langue n’est pas une barrière, il y a toujours un moyen de se comprendre entre peuples de cultures différentes.

Si le charisme des deux chanteurs a rapidement conquis le public du festival, ce sont Erwan HAMON avec sa flûte et sa bombarde, Janick MARTIN avec ses accordéons diatoniques, Ronan PELLEN avec son cistre et Yousef ZAYED avec ses percussions, qui assurent la magie et l’envoûtement, l’entente parfaite entre les cultures.

Le concert se poursuit avec deux chansons écrites pour le groupe par Denis FLAGEUL, l’étrange et hypnotique Le Rêve du diable puis Sous l’arbre, sur lequel Mathieu fait toujours chanter le public.

Basel introduit en solo le festif ‘Ala Dal’ouna/Songe, sur lequel les deux chanteurs reprennent leur chant en alternance pour la plus grande joie des festivaliers qui répondent à l’appel de la danse. Mathieu enchaîne avec un court poème sur la Palestine avant le sublime et émouvant Hkili Hkili ‘an Baladi/Zayane, à la fin duquel Basel et Mathieu chantent ensemble en arabe.

Sur Ruddi Mandilik/’Al ‘Ayn Mulayeten, le final de l’album Kharoub, Basel ajoute des textes en arabe pour répondre au chant en français de Mathieu, avant que les deux voix s’unissent en arabe pour le final. 

Sur le rappel, Zim Zoum Zad, extrait de l’album Les vies que l’on mène du Quintet et qui a pour thème Notre-Dame-des-Landes, Basel ZAYED reprend le refrain en français. Cette chanson de lutte est devenue le symbole d’une victoire en Bretagne et les festivaliers, qu’ils soient Palestiniens, Zadistes ou venus d’ailleurs, ne manquent pas de manifester leur joie en dansant. On aimerait pouvoir fêter, aussi, la liberté en Palestine. Le concept de KHAROUB est un symbole très fort de lutte (en musique, qui adoucit les mœurs) et de fraternité entre les peuples.

Article : Sylvie Hamon
Photos : Sylvie Hamon et Stéphane Fougère

CD : Kharoub (À la Zim ! Muzik – 2017)

Lire notre entretien avec Yousef ZAYED, Erwan et Mathieu HAMON.

Site : http://alazim-muzik.com/artistes/kharoub-hamon-martin-quintet-basel-zayed/

Diaporama photos :



 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.