LUNCH NOAZH – An Droed Naturel

Print Friendly, PDF & Email
LUNCH NOAZH – An Droed Naturel
(Autoproduction / Coop Breizh)

Le premier album de LUNCH NOAZH, Breudeur ha c’hoarezed, paru en 2014, avait été l’un des lauréats du Grand Prix du disque Produit en Bretagne en 2015. Cette récompense avait ensuite permis au groupe de faire une prestation remarquée au Festival Interceltique de Lorient la même année.

Depuis, LUNCH NOAZH a connu un changement notoire. La chanteuse Maela LE BADEZET a cédé sa place à Aline LE MATELOT. L’ossature n’a elle pas bougé, Mael GUEGO (guitare), Victor SIMON (basse), Xavier GARABEDIAN (batterie) et le véritable homme-orchestre du groupe, Julien VRIGNEAU (saxophones, clarinette, flûte, guitare, basse, claviers, programmations, chœur), sont toujours présents.

LUNCH NOAZH dont le nom se traduit par « Le Festin nu » en hommage à William S. BURROUGHS, ne navigue pas dans les eaux de la musique folk, ni dans celles de la musique traditionnelle bretonne, bien que certains de ses membres aient déjà eu l’occasion de jouer dans des formations de fest-noz. LUNCH NOAZH distille une musique aux sonorités jazz teintées de soul, de funk, à la rythmique impeccable, qui évoque aussi de manière indéniable la vague groove africaine qui a agité la planète durant les années 1970.

Le présent opus contient vingt et un titres, mais certains d’entre eux sont en fait courts et font office d’intro au titre qui suit. Les instrumentaux sont majoritaires démontrant ainsi tous le talent des musiciens. Ludu contient de belles  parties de guitare électrique. Ray Jab simplement interprété à la flûte est plus calme tout comme le titre suivant, le superbe Goustad que l’on trouvera forcément trop court.

Le chant se dévoile néanmoins sur plusieurs titres, que cela soit de manière sporadique ou bien sur la totalité du titre. Ti ma zud, l’une des pièces phares de l’album, possède un refrain entêtant qui ne résonnera encore bien au-delà de son écoute. Sujidigezh est interprété sur un rythme reggae.

LUNCH NOAZH a fait le choix de la langue bretonne et il faut reconnaitre que cette dernière s’adapte parfaitement à la musique. Outre le fait qu’elle possède un joli timbre de voix, Aline LE MATELOT sait aussi la nuancer, pouvant lui donner des intonations tout en douceur (An Droed Naturel) ou lui attribuer un côté félin (Pe get !, Neuial).

LUNCH NOAZH confirme avec ce nouvel opus les séduisantes impressions laissées par le précédent CD. Si le groupe s’apprécie grandement sur disque, il est également à découvrir sur scène.

Didier LeGoff

Site : www.lunch-noazh.com/

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.