LYRA – Lyra / Le Fabuleux Voyage d’Arween

Print Friendly, PDF & Email
LYRA – Lyra (Konstelacio / Domaine départemental de La Roche Jagu)
Le Fabuleux Voyage d’Arwenn (Konstelacio / Les Éditions des Braques)

C’est l’histoire d’un voyage qui commence sur les toits d’un temple niché sur une colline du Rajasthan, à contempler le passage des éléphants un verre de chaï à la main, et qui se termine dans un village aux murs blancs et aux portes bleues, quelque part en Tunisie, avec un thé à la menthe… Entre temps, on aura fait escale au cœur du Centre-Bretagne, dans un château du Moyen-Age, probablement en train de déguster un verre de chouchen… Mais qu’on ne s’y trompe pas : les ivresses que suscite LYRA sont avant tout d’ordre musical. Voilà un groupe éminemment convivial, puisqu’il réunit deux musiciens bretons, deux musiciens indiens et deux musiciens tunisiens. Tous ces jeunes artistes sont rompus aux langages musicaux traditionnels de leurs pays d’origine, et se sont retrouvés autour de ce projet syncrétique qu’est LYRA.

La flûte traversière d’Antoine PÉRAN y a fait connaissance avec la flûte ney de Youssef Ben DHIFALLAH, le violon de Pierre DROUAL y résonne de concert avec la voix de Parveen Sabrina KHAN (tous deux se sont également investis dans le groupe NIRMĀAN), et le oud d’Aziz OUERTANI mêle ses entrelacs mélodiques aux labyrinthes rythmiques capiteux du tabla d’Ilyas Raphaël KHAN.

Mais toutes les combinaisons sont possibles, et c’est une véritable musique de groupe uni et soudé que fait écouter LYRA, un son bien à lui qui renvoie les images des différentes cultures de ses membres tout en mélangeant adroitement et pertinemment les couleurs, les timbres, les mélodies et les rythmes indiens, tunisiens et bretons, emportant l’auditeur dans une fusion confondante et capiteuse. Ici, c’est une chanson tunisienne dont le texte est chanté en hindi (Safar) ; là c’est un rythme bounawara tunisien qui soutient une danse pachpi bretonne, tandis que la voix indienne danse avec une voix tunisienne (Hez Ayounek).

Plus loin, un chant d’amour breton est paré d’un an dro vannetais et serti d’une composition au oud (Lyra). Ou bien c’est un rythme samai oriental qui débouche sur un hanter dro breton (Arwenn) ; ou bien c’est une composition tunisienne qui inspire des improvisations indienne et modale (Khomsa). Et quand on mélange une pièce traditionnelle rajasthani avec une gavotte bretonne et une chanson tunisienne, ça donne… le hoquet (Hichki) ! Mais ça n’empêche pas de s’émerveiller devant tant de complicité dans la célébration…

Il y a entre les musiciens de LYRA une connivence mûrie par un sens aiguisé de l’écoute mutuelle, une volonté de rencontrer l’autre et de dialoguer tout en restant soi-même.

Et puisque LYRA a le sens de l’accueil, il a convié, au gré de ses étapes musicales, d’autres artistes complices à se joindre occasionnellement à lui : la chanteuse bretonne Rozenn TALEC, le joueur de qanûn Chaima GADDOUR, le chanteur tunisien Mehdi AYACHI, le percussionniste Saifeddine HELAL (bendir darbouka), et quatre musiciens nomades Langa du désert rajasthani, Sadiq KHAN (chant, sarangi), Sattar KHAN (chant, harmonium), Samundar KHAN (dholak) et Sikandar KHAN (khartall). C’est dire si le CD de LYRA est un festival de couleurs et de projections qui invitent à faire le tour du monde.

Et ça tombe bien, puisque LYRA a vu le jour grâce une globe-trotteuse de St-Brieuc, Charlotte COURTOIS, qui a créé l’association Konstelacio dans le but de sensibiliser le jeune public aux différences culturelles et au dialogue entre les cultures. Elle a conçu LYRA comme un projet autant artistique que pédagogique, et c’est ainsi que les six musiciens du groupe ont pu rencontrer pas moins de 1300 enfants en Bretagne, en Inde et en Tunisie et leur faire partager leurs richesses artistiques.

Convaincue que la musique est un langage universel qui permet de passer outre les différences de langues tout en mettant en valeur leurs particularités, Charlotte COURTOIS a écrit un conte mettant en vedette le personnage d’une jeune fille bretonne, Arwenn, qui, à la faveur d’une rencontre avec le capitaine d’un bateau, réalise son rêve de faire le tour du monde et qui, à chaque escale, invite des musiciens à prendre part à son voyage et à jouer ensemble. Les musiciens bretons, indiens et tunisiens n’ont pour ce faire pas d’autre choix que d’apprendre à s’écouter…

Le Fabuleux Voyage d’Arwenn est devenu un somptueux livre-disque pour enfants, dont les pages font découvrir les éblouissantes, chatoyantes et vibrantes illustrations d’ISOU, dans un esprit art naïf et ethnique. Sur le CD, l’histoire d’Arwenn est contée par la comédienne franco-argentine Bérénice BÉJO, marraine du projet. À sa narration s’ajoutent des extraits d’enregistrements de terrain et bruitages effectués dans les trois régions ou pays évoqués dans l’histoire et, bien évidemment, LYRA assure les intermèdes musicaux. On retrouve ainsi deux compositions qui figurent sur son album et d’autres pièces inédites réalisées pour cette « bande-son » du Fabuleux Voyage d’Arwenn.

L’association Konstelacio a donc pensé à tout : son livre-disque Le Fabuleux Voyage d’Arwenn a valeur initiatique pour les enfants, et l’on ne saurait trop encourager les parents à leur offrir ce livre-disque qui stimule l’imagination autant qu’il ouvre des horizons. Et pour tout auditeur aux oreilles déjà aiguisées au dialogue inter-culturel, le CD de LYRA (disponible séparément du livre-disque) est une source d’enchantement musical à laquelle il reviendra s’abreuver souvent.

Stéphane Fougère

Site : www.konstelacio.org

Voir les photos du concert de Lyra à l’Institut du Monde Arabe à Paris
pour la sortie du CD et du livre (20 septembre 2017)

Voir les photos du concert de Lyra à Paimpol (13 août 2017)

 

 

 

 

Laisser un commentaire