MINIMUM VITAL – Au Cercle de pierre, A live album +

63 vues
Print Friendly, PDF & Email
MINIMUM VITAL – Au Cercle de pierre, A live album +
(Musea)

Enfin ! Sommes-nous tentés de dire ! Il aura donc fallu deux ans à MINIMUM VITAL pour peaufiner le matériel qui était à leur disposition. Mais nos chers Bordelais prennent leur temps en général. Rappelons que cet enregistrement provient du spectacle qu’ils donnèrent à Eyzines le 4 octobre 1997 et qui dura près de trois heures !

Ainsi, le minimum vital (elle était inévitable, celle-là !) que l’on puisse en attendre, c’est un double live. Hé bien c’est raté ! Nous n’aurons droit qu’à un simple. Tant pis, goûtons quand même cet excellent live dont la qualité de la production est irréprochable.

Il s’agit véritablement au niveau du contenu d’une rétrospective. Toute la discographie est explorée avec, naturellement, un petit plus pour le dernier album en date (Esprit d’amor). Musicalement le groupe n’a plus rien à prouver concernant la qualité de ses musiciens.

Mais, car il y a un mais, on aurait aimer entendre plus de morceaux issus de La Source par exemple. Et, quand on jette un coup d’œil sur le programme complet du spectacle d’Eyzines, quelle frustration éprouve-t-on de ne pas voir figurer sur ce CD des morceaux comme Les Mondes de Miranda, La Tour haute ou Sarabandes n° 2.

Enfin, ceux qui ont regretté l’abandon progressif de l’influence médiévale pour un style plus direct avec Esprit d’amor (j’en fais partie !) retrouveront avec plaisir Pour le temps présent, Ronde ou Ce qui soustient, véritablement transcendés grâce à l’énergie dégagée en live.

Et puis, ce disque contient un petit “plus” (comme il est mentionné dans le sous-titre) : une partie CD-Rom, où on peut trouver une biographie du groupe présentée de façon originale, la discographie complète, deux extraits de musique ancienne joués par qui vous savez, et, oh surprise, quatre extraits de vidéo live !

Bien sûr, les quatre morceaux (qui ne figurent pas sur la partie CD, mais je n’en dirai pas plus : c’est une surprise) sont chantés, mettant ainsi l’accent sur le dernier album studio, Esprit d’Amor. C’est parfait, mais c’est un peu court, tout ça. Franchement, ils auraient dû faire un double !

Patrick Robinet et Sylvie Hamon

(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°4 – juillet 1999)

(PS : Le concert contenu dans ce disque est devenu disponible dans le DVD vidéo Au cercle de pierre et autres archives, paru en édition limitée en 2013 chez Vital Musique.)

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.