MUJICIAN & THE GEORGIAN ENSEMBLE – The Bristol Concert

42 vues
Print Friendly, PDF & Email
MUJICIAN & THE GEORGIAN ENSEMBLE – The Bristol Concert
(What Disc?)

À la différence des autres albums de MUJICIAN, le quartet de Keith TIPPETT, Paul DUNMALL, Paul ROGERS et Tony LEVIN, ce CD n’est pas publié par le label cuneiform Records, mais par un sous-label de Voiceprint. Cela est dû peut-être à son caractère d’archive puisqu’il permet de retrouver MUJICIAN à ses débuts, en 1991, un an après l’enregistrement du concert qui devait fournir la matière de son premier CD, The Journey.

Des concerts de MUJICIAN, on pourrait certes en sortir des pelletées entières qui n’apporteraient pas forcément grand-chose de plus aux albums déjà parus, mais celui-ci est atypique dans le mesure où le quartet était ce jour-là (et pour la seconde fois sur le sol anglais) accom­pagné par les douze musiciens et deux choristes du GEORGIAN ENSEMBLE, rencontrés lors d’un voyage dans le Caucase.

C’est en effet en Georgie que MUJICIAN, accompagné de la chanteuse Julie TIPPETTS, a commencé à travailler sur ce pro­jet commun avec des musiciens locaux. Bien que ceux-ci n’étaient guère accoutumés au tra­vail de MUJICIAN, l’engouement  des Geor­giens pour cette démarche de composition spontanée propre au quartet fut total. Ce n’était pas gagné d’avance, d’autant que le premier concert de MUJICIAN à Tbilisi, en Georgie, fut présenté comme le concert de « Julie TIPPETTS, chanteuse de jazz, sous la direction de son mari et de trois musiciens » (sic) !

Néanmoins, Keith TIP­PETT, par décence, n’a pas cherché à engager le GEORGIAN ENSEM­BLE dans une création musicale complètement “free” et a proposé au contraire comme base de travail plusieurs pièces de sa composition écrites au cours des quinze dernières années, voire davantage.

C’est ainsi que ce concert donné à Bristol (enregistré pour la BBC, d’où qualité sonore exceptionnelle) peut s’écouter comme un florilège de quelques-uns des plus beaux morceaux de Keith TIPPETT, revisités par ses trois complices de MUJICIAN, Julie TIPPETTS et le GEORGIAN ENSEMBLE. (Détail singulier : le pianiste anglais se contente d’assurer la direction d’ensemble.)

Et comme les composi­tions de TIPPETT sont suffisamment souples et aérées, les musiciens des deux groupes s’autorisent les libertés les plus tenaces : trio, quartet ou quintet de cuivres, duo trompette/ contrebasse, duo batterie/percussions ou encore trio de voix et soli divers donnent un nouvel élan et des contours inédits à de grands classiques de Keith TIPPETT, dont Thoughts to Geoff (du second album du KEITH TIPPETT GROUP, Dedicated to You but You weren’t Listening), la splendide et émouvante suite Dedicated to Mingus/Tortworth Oak et deux extraits de l’imposant Septober Energy de CENTIPEDE, Slowly the Sunrise et l’hymne final Unite for Every Nation.

Avec treize musiciens et trois chanteuses engagés dans ce Bristol Concert, on est certes plus proche des expériences d’ARK et de CENTI­PEDE que de MUJICIAN proprement dit, mais qu’importe le nom ; c’est un fort bel hommage à l’approche musicale si vibrante et intègre du pianiste anglais qu’il nous est maintenant loisi­ble de goûter.

Stéphane Fougère

(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°9 – août 2001)

 

 

Un commentaire

  • XM

    Merci pour cette chronique. J’enfoncerais le clou en affirmant haut et fort que ce disque est une des plus grandes réussites de Keith Tippett ! Une merveille, un bijou, un classique. Un son époustouflant au service d’une interprétation inspirée (le mot est faible), c’est une conjonction rare. Si vous êtes amateur des grandes pièces orchestrales “composées” de Tippett (Centipède, Ark, septet, octet) ne passez pas à côté de cet album.
    Il ne doit cependant pas être si facile que ça à dénicher, mais internet est votre ami, et vous ne le regretterez pas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.