Paddy MOLONEY : un « Chieftain » a rejoint le Tír-na-nÓg

91 vues

Paddy MOLONEY : un « Chieftain » a rejoint le Tír-na-nÓg

Le multi-instrumentiste irlandais Paddy MOLONEY est mort le 12 octobre 2021 à l’âge de 83 ans. Il était une légende de la musique traditionnelle irlandaise, qu’il a contribué à faire connaître au-delà du cercle des initiés avec le groupe THE CHIEFTAINS, dont il fut l’un des fondateurs, en 1962.

Natif de Donnycarney, un faubourg du nord de Dublin, Paddy MOLONEY a commencé à jouer du tin whistle (flûte à six trous) dès l’âge de six ans et a pratiqué le uillean pipes (cornemuse irlandaise) deux ans après. L’accordéon diatonique et le bodhrán ont aussi fait partie de sa panoplie instrumentale.

Après avoir joué dans le groupe Ceoltóirí Chualann, dirigé par Seán Ó Riada et connu pour avoir réhabilité le bodhrán comme instrument de percussion dans la musique traditionnelle irlandaise, Paddy MOLONEY a fondé THE CHIEFTAINS en 1962 en compagnie de Michael Tubridy (flûte, concertina), Seán Potts (tin whistle), Martin Fay (fiddle) et David Fallon (bodhrán). Leur premier disque, tout simplement intitulé 1, sort en 1964 sur Claddagh Records, un label fondé par Garech De Brun avec Paddy MOLONEY. Les disques suivants sont aussi titrés par un numéro (The Chieftains 2, The Chieftains 3… et ce jusqu’au Chieftains 10). La formation du groupe a changé à plusieurs reprises, intégrant le harpiste Derek Bell, Seán Keane (fiddle), Peadar Mercier (bodhrán),, Matt Molloy (flûte, tin whistle), et Kevin Conneff ( bodhrán, chant). Paddy MOLONEY s’est impliqué dans chaque album des CHIEFTAINS, à la fois en tant que compositeur, arrangeur, musicien et producteur.

THE CHIEFTAINS se sont vite imposés comme un groupe emblématique de la musique folk irlandaise, exploitant l’immense variété de rythmes de danses (reels, jigs, slow airs, polkas, marches…), puisant dans le répertoire d’anciens compositeurs tels que le légendaire harpiste Turlough O’Carolan, ainsi que dans d’autres musiques dites celtiques (notamment la Bretagne dans l’album Celtic Wedding). L’inclusion de leur adaptation du traditionnel irlandais Mná Na Éireann (Women of Ireland – figurant à l’origine dans The Chieftains 4) dans le film Barry Lyndon de Stanley Kubrick leur a valu une reconnaissance internationale.

Dès lors, THE CHIEFTAINS ont été sollicités pour d’autres musiques de films (The Year of the French, Treasure Island, Tristan and Isolde, Un taxi mauve, Rob Roy… ou encore le documentaire télévisé Ballad of an Irish Horse de National Geographic). Ils ont de même collaboré avec d’autres artistes folk renommés, comme le flûtiste James Galway (In Ireland, Over the Sea to Skye, The Celtic Minstrel) ou le chanteur Van Morrisson (Irish Heartbeat).

Au fil des décennies, THE CHIEFTAINS ont participé à des concerts événementiels et historiques, jouant pour le pape Jean-Paul II, ou se produisant sur la Grande Muraille de Chine (album The Chieftains in China), et remportant pas moins de six Grammy Awards au cours de leur carrière. Leur notoriété les a poussé à enchaîner les collaborations avec d’autres artistes de divers horizons. THE CHIEFTAINS ont ainsi souligné l’influence de la musique irlandaise sur la country en produisant certains albums à Nashville (Another Country en 1992 avec Chet Atkins, Emmylou Harris, Willie Nelson, Ricky Skaggs, Colin James… ; Down the Old Plank Road en 2002, avec Béla Fleck, Alison Krauss, Lyle Lovett, Shannon Forrest, Tim O’Brien… ; Further Down the Old Plank Road en 2003 avec John Hiatt, Jerry Douglas, Nickel Creek, Joe Ely, Don Williams, Nitty Gritty Dirt Band…).

THE CHIEFTAINS ont également convié bon nombre de personnalités de la pop et du rock sur certains de leurs disques (Marianne Faithfull, Elvis Costello, Jackson Browne, Rickie Lee Jones sur Bells of Dublin en 1991 ; Roger Daltrey et Nancy Griffith dans An Irish Evening la même année ; ou encore Mick Jagger, Sinéad O’Connor, Mark Knopfler, Ry Cooder et Tom Jones dans The Long Black Veil en 1995 ; Joni Mitchell, Loreena McKennitt, Diana Krall, Anúna, Akiko Yano, The Corrs dans Tears of Stone en 1999).

THE CHIEFTAINS ont fêté leur cinquante ans de carrière en 2012 en publiant le disque Voices of Ages, auquel ont contribué Imelda May, Lisa Hannigan, Bon Iver, Carlos Nuňez, The Decemberists, The Secret Sisters, etc. C’est aussi ce disque qui clôt leur discographie, le groupe n’ayant plus enregistré depuis.

Si la carrière de Paddy MOLONEY se confond avec celle des CHIEFTAINS, cela ne l’a pas empêché d’enregistrer quelques albums hors du groupe (Tin Whistles avec Seán Potts en 1974 ; Silent Night, A Christmas in Rome en 1999 ; The Wild Dog Rose avec le poète irlando-américian John Donague en 2011 ou encore le B.O. du film Agnes Browne). Et bien sûr, on ne compte plus ses collaborations scéniques et discographiques avec d’autres artistes (dans 1 Douar d’Alan Stivell, Brotherhood of Stars et Todos Os Mundos du piper galicien Carlos Nuňez, qu’il a contribué à faire connaître, dans Ommadawn et Five Miles Out de Mike Oldfield, dans I Can’t Stand Still de Don Henley, dans Primitive Cool de Mick Jagger, ou encore dans la B.O. du film Babe, avec Peter Gabriel et The Black Dyke Mills Band).

C’est un pilier de la musique traditionnelle irlandaise et une icône des musiques celtiques qui disparaît, tant Paddy MOLONEY a joué un rôle fondamental dans leur diffusion et pour leur reconnaissance. Nous adressons toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches. « Slán agat » l’artiste ! Tes mélodies à l’uillean pipes et au tin whistle résonneront encore longtemps…

Stéphane Fougère

Site : www.thechieftains.com

 

YouTube player

 

YouTube player

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.