Pascal LAMOUR – Shamans of Brittany

33 vues
Print Friendly, PDF & Email
Pascal LAMOUR – Shamans of Brittany
(BNC Productions)

On nous fait régulièrement remarquer que le monde de la musique bretonne manque de musiciens novateurs et ne se renouvelle pas beaucoup. Pourtant en ouvrant un tant soit peu ses oreilles, on peut découvrir des artistes qui, discrètement, et bien que peu médiatisés, inventent de nouveaux sons et parviennent à faire avancer la tradition.

Pascal LAMOUR est de ces musiciens qui apprécient de brouiller les pistes. Il est en effet difficile de classer sa musique dans une catégorie bien précise. Que ce soit au sein du groupe ARKAN ou en solo, ses albums explorent différentes voies qui conduisent l’auditeur vers des chemins inexplorés. Son CD Shamans of Brittany en est une nouvelle preuve.

En choisissant les chamanes comme thématique, et partant du principe que même si ceux-ci n’ont pas existé en Bretagne en tant que tels mais pouvaient trouver leur équivalence chez les druides, Pascal LAMOUR nous livre une œuvre qui est un fervent plaidoyer pour le respect des traditions ancestrales, contre leur folklorisation pour musée ou tout simplement leur oubli.

Son univers est un compromis entre le réel et le légendaire. Les différents titres font d’ailleurs allusion à des croyances ou des dictons (Les Vaches vont parler à minuit ; Planeden er blei).

La musique, que l’artiste qualifie lui-même d’électro-world ou de “kandub”, bien qu’expérimentale, n’en demeure pas moins fortement enracinée. Elle est la parfaite symbiose entre l’électronique et le traditionnel, ces deux genres réussissant à mener jusqu’à la transe.

Il ne faut pas oublier que Pascal est un touche à tout de génie, multi-instrumentiste (la liste est impressionnante : claviers, guitares, flûtes, bombardes, biniou, etc…) et qui plus est bretonnant.

C’est donc en breton que sont interprétés les chants de cet album, en dialecte vannetais de surcroît, à l’exception du titre E Galia interprété en gaulois, langue celtique aujourd’hui oubliée.

On retrouve un grand ombre d’invités sur le CD dont, bien sur, ses complices d’ARKAN, Mourad Aït ABDELMALEK (percussions) et Éric TROCHU (mixage) mais aussi ses fils Quentin (tom bass) et Hugo (trombone), ainsi que le chanteur Jean-Marie GUÉHENNEC, dont l’influence a marqué Pascal LAMOUR sur Korol er Guignél.

Shamans of Brittany est un album essentiel, un lien entre le passé et le futur de la musique traditionnelle. Il ne reste plus à Pascal LAMOUR qu’à aller maintenant le défendre sur scène.

Didier Le Goff

Site : www.pascallamour.com

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°16 – février 2005)

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.