Sibérie (vol. 8) – Évenk : Chants rituels des nomades de la taïga

222 vues
Print Friendly, PDF & Email
Sibérie (vol.8) – Évenk : Chants rituels des nomades de la taïga
(Buda Records / Universal)

evenk-siberie-8-chants-rituels-des-nomades-de-la-taiga

Depuis déjà plusieurs années, la collection “Musique du monde” du label Buda publie, sous la direction du célèbre ethnomusicologue Henri LECOMTE, une série de volumes consacrés à la découverte des cultures musicales des peuples nomades de la Sibérie. Ce huitième volume porte exclusivement sur les Évenk, à ne pas confondre avec les Even, dont il a déjà été question dans le volume 3.

C’est du reste sous le nom Toungouses que les Évenk sont sans doute plus connus. Il s’agit assurément de la peuplade dont le territoire est le plus vaste puisque les Évenk se répartissent en petits groupes autant en Russie qu’en Chine, et également un peu en Mongolie. Vivant exclusivement de la chasse, de la pêche et de la cueillette et s’occupant de l’entretien de troupeaux de rennes (leur unique moyen de transport), ils nomadisent assez souvent ; étant dépendants de la migration du gibier et de leurs rennes. Le chant tient une place assez importante dans la vie des Évenk, il fait partie de ces “jeux” à fonction rituelle.

Ce huitième volume présente une sélection de chants a capella solistes, parmi lesquels des chants de vœux, des chants narratifs et des berceuses. On y trouve aussi des chants à réponse, principalement des rondes, qui constituent le principal moyen de ritualisation collective. Tous ces chants possèdent des structures fixes, mais chaque clan évenk a ses propres mélodies et chaque interprète a ses variations personnelles. On remarquera l’utilisation, en fin de strophe ou de mot, de syllabes dont la fonction est harmonique ou rythmique.

Le CD comprend également des extraits de jeux (ou rituels) chamaniques, pour lesquels l’officiant s’accompagne d’un tambour, qui constitue en quelque sorte un véhicule pour son voyage entre les mondes. Ces rituels ayant une fonction bien précise et ayant une signification essentielle pour les Évenk, il a été demandé de ne pas les écouter dans n’importe quelles conditions.

C’est dire si ces chants de la Terre, porteurs des espoirs et des réflexions écologiques et existentielles de tout un peuple, nous font pénétrer de plain-pied et sans fard dans le cœur et l’intimité mêmes d’une culture qui n’a rien d’un mythe. La remarquable qualité sonore de ces enregistrements annihile du reste toute distanciation et on a vraiment l’impression “d’y être”, sans détours aucuns. Avis aux amateurs de contact “brut”.

Label : www.budamusique.com

Stéphane Fougère

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.