STUBBLEMAN – Mountains & Plains

Print Friendly, PDF & Email
STUBBLEMAN – Mountains & Plains
(Crammed Discs)

Intéressons-nous au dernier petit trésor paru en avril sur le label Crammed Discs. Il s’agit de l’album de STUBBLEMAN, alias Pascal GABRIEL.

Originaire de Belgique, installé à Londres depuis 1979, ayant joué dans différents groupes de pop expérimentale, il va ensuite devenir producteur et songwriter. À la fin des années 1980, son nom va être associé à deux morceaux emblématiques de la scène techno anglaise : Theme from S’Express (S’EXPRESS) et Beat Dis (BOMB THE BASS).

Il va produire et mixer de nombreux artistes allant de WIRE à CAN en passant par ERASURE, Debbie HARRY ou Kylie MINOGUE. Après des années consacrées à la jungle et à la pop, il revient aujourd’hui à une musique axée sur l’électronique et l’expérimental.

Ce projet fait suite à un long voyage effectué aux USA (de New York à L.A., ce roadtrip dura dix semaines), où Pascal a enregistré une multitude de sons qui vont être utilisés pour l’élaboration de ces onze morceaux, travaillés ensuite dans son studio en France (au pied du Mont Ventoux), et mixés par Gareth JONES ; ce dernier étant connu pour avoir côtoyé DEPECHE MODE, Nick CAVE ou TUXEDOMOON.

Dès la première écoute, cet album a tout pour séduire: la production est bien faite, mettant en avant une musique aux couleurs variées, somptueusement mélodique, très recherchée et particulièrement émouvante. Les compositions forment un roadtrip sonore merveilleux et inoubliable, invitant ainsi l’auditeur à voyager lui aussi à travers les États-Unis, où défilent des paysages grandioses, de vastes déserts, où nous longeons de longues voies ferrées et traversons des villes gigantesques.

Chaque titre renvoie à un endroit spécial, à un souvenir, une histoire en lien avec ce voyage où Pascal GABRIEL a traversé quinze états. Avec lui, nous découvrons les mégalopoles (Griffith Park), le Texas (Badlands Train), une petite ville du Nouveau Mexique (Abiquiù), les grandes routes (et pas seulement les plus mythiques comme la Route 66, avec les titres Highway Sixty Forty ou 61 West 14), le Colorado en hiver (Mesa Snow), ou le célèbre Mississipi (Great River Road) et la Nouvelle Orléans (Piety Wharf).

Cette aventure a fortement marqué le musicien et, de retour de cette expérience enrichissante, il a élaboré ce disque à la palette sonore extraordinaire, où l’émotion est omniprésente et va vous toucher en plein cœur.

Se révélant être une force supplémentaire à ce disque,  Pascal GABRIEL est aussi un multi-instrumentiste aguerri, utilisant divers instruments comme par exemple de la guitare, de la basse, un “toy glockenspiel”, des synthés modulaires, un ARP 2600, un Korg 700 ou un merveilleux piano droit Schimmel.

Nous découvrons ainsi des morceaux doux et puissants où par exemple les notes cristallines du piano,  les ambiances lo-fi, les sons électroniques et autres “field recordings”, ces “sons trouvés” enregistrés au cours de ce périple, créent des instants vraiment poétiques, renouant avec le meilleur de la musique ambient et minimaliste des années 1970, marquée par des personnages comme Brian ENO, Harold BUDD ou Steve REICH.

De nombreux titres comme Moonstone Beach (piano, glockenspiel, ARP 2600, divers sons comme les “vagues du Pacifique”), Highway Sixty Something, Abiquiù (piano, moog, ARP 2600…) ou le final Piety Wharf se dévoilent tels des paysages sonores qui nous envoutent par leurs fragrances reposantes et souvent mélancoliques et où les notes pures et solennelles du piano semblent suspendues dans les airs.

L’ensemble de l’album ne décevra pas les amoureux de belle musique, mais nous ne pouvons pas passer à côté de ce troisième titre, Griffith Park qui sonne très électronique, avec ses boucles tourbillonnantes qui rappellent beaucoup le TANGERINE DREAM de la grande époque. Les synthés modulaires  et les autres instruments utilisés (glockenspiel, piano, guitare Fender Telecaster…) donnent vie à un grand moment d’évasion.

Entièrement instrumental, ce disque parlera certainement aux amateurs d’ambient music et des artistes précédemment cités, mais aussi à ceux qui écoutent des groupes comme QLUSTER (par ce mélange de sons électroniques et d’un certain classicisme minimaliste) ou MOGWAI (l’envolée sur Mesa Snow conviendrait parfaitement à leurs albums Happy Songs for Happy People ou Mr Beast ouvrant sur l’intense Auto Rock) voire même peut-être GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR (sans les interventions guitaristiques d’Efrim bien entendu !).

Nous apprécions cette alternance de passages “ambient”  grandement méditatifs et mélancoliques, de simples ritournelles électroniques flamboyantes, de musique électro rythmée et d’hymnes pour une nouvelle génération de rêveurs.

Remercions Pascal GABRIEL d’avoir façonné une œuvre d’art musicale pleine de poésie et de délicatesse.

Cédrick Pesqué

Sites : http://crammed.be/
http://stubblemanmusic.com/mountains-and-plains

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.