THE WRONG OBJECT – Zappa Jawaka / Into The Herd

Print Friendly, PDF & Email
THE WRONG OBJECT – Zappa Jawaka (Moonjune Records) /
Into The Herd (Moonjune Records)

Résumé des épisodes précédents oserai-je dire, car THE WRONG OBJECT est déjà un vieil objet de chronique pour ma plume toujours enthousiaste à l’idée d’écrire sur ce groupe dont l’excellence n’est plus à démontrer. Et donc, en 2009, à propos de Stories from the Shed, c’est assez vous dire que l’affaire n’est pas nouvelle pour moi, j’écrivais déjà : “Mais qui est donc THE WRONG OBJECT ? C’est un groupe liégeois fondé en 2002, composé d’un trio guitare-basse-batterie plutôt rock et d’un duo de cuivres plutôt jazz, et qui ne cache pas une forte influence du côté de Frank ZAPPA. Toutefois, l’écoute attentive de ces Histoires venues de la Grange nous guide aussi vers SOFT MACHINE, KING CRIMSON, John ZORN et même, par moments, Terje RYPDAL, STRAVINSKY ou Bela BARTOK. C’est dire si THE WRONG OBJECT allie culture autant que brio.”

Et j’ajoutais, toujours à propos de Stories from the Shed : “THE WRONG OBJECT est un groupe exceptionnellement intelligent et dont la musique est pétrie de subtilité. C’est aussi une formation qui ose carrément. Car Stories from the Shed, premier album studio de ce quintet belge a été enregistré comme au bon vieux temps, en condition de concert et sans ajouts ultérieurs. Oui, il faut de l’audace pour faire ainsi de nos jours, et aussi une sacré dose de confiance dans sa technique. Et pour bien mesurer l’exploit, il suffit de savoir que la plupart des live, même de très grands groupes, sont pas mal refaits en studio. C’est là un secret de Polichinelle. THE WRONG OBJECT, lui, refuse, les facilités qu’offrent les technologies d’aujourd’hui, préférant la vérité, ce qui est  à saluer.” 
 
En 2013, au sujet d’After the Exhibition, j’écrivais “THE WRONG OBJECT nous revient après cinq longues années de silence avec un nouvel album et autant le dire d’entrée, la formation n’a pas raté son retour, c’est du lourd ! Mais commençons d’abord par les changements de musiciens au sein du groupe, profondément remanié. De la formation originelle seuls sont encore présent Michel DELVILLE à la guitare et Laurent DELCHAMBRE à la batterie. Mais les quatre nouveaux venus sont d’un niveau exceptionnel, et il n’est dès lors pas étonnant que le nouvel opus THE WRONG OBJECT soit d’un niveau tout aussi exceptionnel. En effet, les recrues ne sont rien moins qu’Antoine GUENET, actuel claviériste du légendaire UNIVERS ZÉRO, Marti MELIA, un clarinettiste/saxophoniste totalement surdoué, François LOURTIE, un autre saxophoniste surnaturel, et enfin, last but least, Pierre MOTTET, bassiste extraordinaire et non moins fondateur du PIERRE MOTTET QUARTET.” Et j’ajoutais, toujours au sujet After the Exhibition, “Cet album atteint des sommets ! Le groupe avait déjà souvent cherché ses influences du côté de Frank ZAPPA. Ici la filiation est plus apparente que jamais. C’est tout à la fois osé, flamboyant, foutraque, réfléchi, passionné, passionnant et parfaitement réussi. Certains parlent même d’After the Exhibition comme d’un “instant classic”, c’est vous dire ! “
 
Nous sommes désormais en 2018, et après 5 nouvelles années de silence discographique, ce n’est non pas un mais deux albums que nous délivre THE WRONG OBJECT. Le premier se nomme Zappa Jawaka. Il est presque inutile d’en dire plus, nous avons parfaitement compris de quoi il s’agit. En adorateurs zélés du grand Frank ZAPPA, les membres de la formation belge ont laissé libre cours à leur adoration. Enfin non, pas exactement, car ZAPPA n’aurait pas aimé qu’on lui soit fidèle comme à une idole sacrée. THE WRONG OBJECT a donc fait ce que ZAPPA aurait fait par rapport à du ZAPPA, du respect, de l’inspiration, de la filiation, mais aucune dévotion ou alors avec un brin d’anarchie, d’ironie et d’humour.

Tout est quand même sous une profonde influence zappaesque dans cet album, à commencer par son titre, dérivé de Waka/Jawaka, un album de Frank ZAPPA datant de 1972. Et dans cette même lignée, tous les morceaux de Zappa Jawaka ont été baptisés selon le titre d’un morceau célèbre de ZAPPA ou selon le titre d’un de ses albums. Quant à la conformité entre ces noms de morceaux ou d’album et ce qu’en a fait THE WRONG OBJECT, disons que celle-ci est variable en fonction des cas, n’étant jamais étroite ni vraiment éloignée. Il ne s’agit pas tant d’une plongée directe et franche dans l’univers de ZAPPA qu’une bouffée d’instants, de souvenirs, d’émotions laissés par sa musique et ancrés à jamais dans l’âme de ceux qui l’ont aimée et l’aime encore. En revanche, ce qui est à la fois constant et remarquable, c’est la qualité musicale archi-top tout au long de l’album, la densité des mélodies, la saveur des arrangements, l’inventivité des sonorités, la rigueur dans le jeu. ZAPPA aurait adoré !
 
Le deuxième album s’appelle Into The Herd. Là aussi THE WRONG OBJECT s’est lâché, mais dans la liberté totale d’inspiration. Plus aucune influence, on prend ce qui vient à l’esprit et on en fait son beurre à la sauce qu’on veut. Mais de cette recette un peu décousue, le sextet de THE WRONG OBJECT en a fait un opus varié, profond et passionnant, en un mot brillantissime. Impossible de vraiment décrire cet album, il part dans toutes les directions, mais toujours avec une intelligence, une finesse et une exigence rare. En fait, cet album est à l’image des neuf simulacres de flambeaux qui sont sur la pochette, à savoir neuf morceaux lumineux d’inspiration et de mise en œuvre, neuf petits chefs-d’œuvre rassemblés pour n’en faire qu’un seul.  
 
Notons qu’en addition à ces deux magnifiques sorties, une troisième s’y ajoutera très bientôt, celle du Oak de The GODEL CODEX, à paraître sur le label bruxellois Off Record en collaboration avec l’avant-gardiste label new-yorkais MoonJune, album auquel ont participé Michel DELVILLE (THE WRONG OBJECT, MACHINE MASS…) à la guitare et Antoine GUENET (UNIVERS ZÉRO, THE WRONG OBJECT…) aux claviers en collaboration cette fois-ci d’Etienne PLUMER (RÊVE D’ÉLÉPHANT, ANIMUS ANIMA…) à la batterie et Christophe BAILLEAU, artiste vidéaste et producteur de musique électronique, aux samples. Né du projet JazzMeetsElectro Live de 2014, The GODEL CODEX est le résultat de cette somme improbable de musiciens expérimentés provenant d’univers différents. Quant à Oak, c’est un pur diamant musical à 10 facettes, 10 morceaux variés, riches et subtils dépassant par leur inventivité la notion de style.

Frédéric Gerchambeau

Site :www.wrongobject.com/
Label : www.moonjune.com/

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.