VÄRTTINÄ – 6.12.

Print Friendly, PDF & Email
VÄRTTINÄ – 6.12.
(Frea Records / M&W / L’Autre Distribution)

 

Au cours des années 1990, VÄRTTINÄ n’a cessé de peaufiner sa conception d’un folklore finlandais tourné vers une pop music intelligente, avec pour tout personnel un « mur vocal féminin » constitué de quatre chanteuses énergiques et aux timbres ensorcelants et six instrumentistes masculins plus discrets mais non avares de couleurs variées (folk, pop, jazz, rock). Avec les deux derniers albums parus sur le feu label de Paddy MOLONEY, Wicklow, la musique de VÄRTTINÄ s’était enrichie de nouveaux éléments ethno-folk et avait ainsi imposé sa spécificité scandinave au sein du marché « world ».

Depuis presque vingt ans que VÄRTTINÄ existe, il ne nous avait pas encore donné l’occasion d’écouter ses performances scéniques sur un support audio, hormis quelques morceaux live égarés sur des compilations ici et là. C’est désormais chose faite avec ce CD live enregistré durant la tournée relative au fascinant album Ilmatar, largement salué comme le plus abouti des albums du VÄRTTINÄ « Phase 2 ».

Tant pour ceux qui connaissent le groupe depuis belle lurette que pour ceux qui auraient manqué le début, cet album enregistré en concert constitue une vitrine idéale, puisqu’il regroupe quelques-unes des pièces marquantes que VÄRTTINÄ a enregistrées au cours de sa carrière, avec une nette dominance de morceaux tirés des albums Ilmatar (2000) et le plus ancien Seleniko (1992), avec lequel le VÄRTTINÄ « Phase 1 » a connu ses premiers gros tubes.

Les prouesses vocales polyphoniques de Mari KAASINEN (présente depuis les origines), Kirsi KÄHKÖNEN, Susan AHO et Riika TIMONEN se dégustent dans les grandes largeurs, à commencer par le pétillant chant a capella Käppee, mais aussi sur le dramatique Meri ou sur le traditionnel estonien Pihi Neito, dont l’introduction, chantée en langue setu, étonne par son phrasé et son accélération vocale affolée sur la fin. Comment ne pas trembler également avec le solo vocal rocailleux et sinistre à souhait de Kirsi sur l’éblouissant Äijö, par lequel ce disque commence ; comment ne pas fondre a l’écoute de l’émouvante ballade Kylä Vuotti Uutta Kuuta ?! Les instrumentistes ne sont pas en reste mais, plutôt que de jouer les « musicians-heroes », ils procèdent par touches subtiles pour créer les atmosphères adéquates à l’univers principalement mythologique des chansons.

La seconde partie du CD met en avant le répertoire plus dansant de VÄRTTINÄ, avec les traditionnels « tubesques » Seelinnikoi, Vot I Kaalina ou encore les classiques de la première époque du groupe comme Outona Omilla Mailla (de l’album Aitara) et Ukko Lumi (à l’origine sur Oi Dai). L’histoire du groupe finlandais est donc brillamment résumée au travers de ce concert enregistré à Helsinki le 6 décembre 2000 – d’où le titre du disque –, date symbolique puisqu’il s’agit également du Jour de l’indépendance de la Finlande (c’était en 1917). C’est dire si ce 6.12. fera assurément date, et pas seulement en Finlande… Le principal regret à formuler dans cette captation live concernerait l’aspect communication avec le public, réduit ici à une portion plus que congrue (« kudos, kudos »…), alors que quiconque a assisté à un concert de VÄRTTINÄ sait que les quatre filles ne sont pourtant pas timides.

Bref, à part ça, il ne manque donc que l’image ? Même pas ! Une piste CD-R permet de visionner en vidéo une version live de Äijö, différente de la partie audio (et plus fascinante encore) puisque enregistrée à Nosturi en 2001. La performance théâtrale des chanteuses, doublée d’une attitude quasi rock, peut ici être appréciée dans toute sa dimension ; et c’est l’occasion de découvrir la nouvelle chanteuse Johanna VIRTANEN, qui a entre-temps remplacé Riika TIMONEN, et le nouveau batteur, Jaaska LUKKARINEN. Cela donne en tout cas envie de voir sortir un DVD !

Stéphane Fougère

Site : www.varttina.com

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°11 – octobre 2002)

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.