ARNAUD CHOUTET – BRETAGNE : folk, néotrad et métissages

Print Friendly, PDF & Email
Arnaud CHOUTET –
BRETAGNE : folk, néo-trad et métissages
(Le Mot et le Reste)

arnaud-choutet-bretagne-folk-neotrad-et-metissagesEn matière de musique bretonne, on connaissait les ouvrages La Chanson bretonne de Jacques VASSAL et Chantres de toutes les Bretagnes d’André-Georges HAMON, respectivement parus en 1980 et 1981 et qui, aujourd’hui, encore restent des références. Depuis, des livres traitant du sujet ont bien été édités, mais cette musique n’était qu’une partie d’une œuvre axée plus généralement sur la musique celtique ou sur les musiques du monde.

Avec Bretagne, folk, néo-trad et métissages, Arnaud CHOUTET nous propose une autre vision ainsi qu’une mise à jour importante car beaucoup de choses se sont passées depuis trente-cinq ans.

L’auteur revient tout d’abord sur l’importance de la musique folk en Bretagne, de son essor incroyable dans les années 70 sous l’impulsion d’Alan STIVELL, du reflux de la décennie suivante puis du nouvel âge d’or durant les années 90, en attendant une hypothétique nouvelle vague.

Ensuite, Arnaud CHOUTET présente un panorama, non exhaustif, de la musique bretonne sous forme de chroniques de plus d’une centaine de disques parus entre 1966 et 2014. On devine que le choix n’a pas dû être facile. Plusieurs artistes et albums manquent évidemment à l’appel, car il était impossible de citer tout le monde. Toutefois, le livre est un juste reflet de la production de ces cinquante dernières années qui, comme l’indique le titre de l’ouvrage, a pris des directions allant du folk conventionnel à des variations plus évolutives.

L’auteur a veillé à ce qu’un artiste ou un groupe ne soit chroniqué qu’une fois. Chaque article nous renvoie ensuite vers un autre album du même créateur ou vers d’autres musiciens.

Le livre démarre par les Nantais d’AN NAMNEDIZ, dont les enregistrements paraissent aujourd’hui un peu désuets, mais ils sont le témoignage d’un renouveau qui démarrait à peine.

On retrouve ensuite les icônes de la musique bretonne, actifs pour certains depuis le début des années 70, à commencer par celui qui est à l’origine de ce mouvement, Alan STIVELL et son album mythique A l’Olympia. GLENMOR (Cet amour-là), Gilles SERVAT (1er album éponyme) TRI YANN (Urba), GWENDAL (IV), Dan AR BRAZ (Douar Nevez), SOLDAT LOUIS (Happy Bordée) ou Denez PRIGENT (Irvi) et même le galicien Carlos NUÑEZ (Un galicien en Bretagne) viennent ensuite compléter cette liste, tout comme des créateurs moins médiatisés mais tout aussi talentueux et novateurs tels que Pascal LAMOUR (Shamans of Brittany) et Roland BECKER (Immrama).

On peut croiser des artistes quelque peu et injustement oubliés comme Gweltaz AR FUR (Chants celtiques) et la formation composée des anciens musiciens d’Alan STIVELL, YS (Madame la frontière), dont les albums mériteraient une réédition CD car, quatre décennies après leur parution, ceux-ci sonnent toujours aussi bien.

Des groupes aujourd’hui dissous, DEN (Just around the window), AR RE YAOUANK (Breizh positive), EV (Huchal) ou encore ANJEL IK (Attitude trad et grooves explosifs), mais dont les enregistrements ont marqué leur époque et restent des références, n’ont pas été ignorés.

Bien sûr, la nouvelle génération n’est pas oubliée non plus avec GWENNYN (Kan an tevenn), KRISMENN (EP) ou encore TITOM (Les égarés).

Quant à Brieg GUERVENO qui termine l’ouvrage, il ouvre une voie dans laquelle la tradition s’éloigne pour laisser place à une musique très rock, voire métal, accompagnée de textes essentiellement en langue bretonne.

Même si Nolwenn LEROY a pu être contestée pour son album Bretonne, il paraissait logique qu’elle trouve sa place ici. Son opus à contre-courant a atteint des chiffres de vente record en pleine crise du disque.

Invité surprise, MIOSSEC dont le CD Finistériens a été conçu avec Yann TIERSEN s’insère dans ce recueil, même si la musique n’est pas traditionnelle, mais les chansons se réfèrent parfois à la Bretagne.

L’anthologie que nous propose Arnaud CHOUTET a le mérite de montrer que la musique bretonne a su s’adapter à son époque, fusionner avec d’autre genres, sans jamais se perdre et sans renier ses racines. Le livre sera aussi une aide précieuse pour le néophyte souhaitant se constituer une discothèque bretonne. Il faudra par contre s’armer de patience, car de nombreux vinyles et CD mentionnés sont aujourd’hui difficilement trouvables, voire introuvables.

Site : http://lemotetlereste.com/

Didier Le Goff

Lire l’entretien avec Arnaud CHOUTET.

 

Laisser un commentaire