Christy DORAN & Boris SALCHAK – Shaman

Print Friendly, PDF & Email
Christy DORAN & Boris SALCHAK – Shaman
(M.E.L.T. 2000)

Tout a commencé en 1994, alors que Boris SALCHAK (alors membre du groupe traditionnel touvain SHU-DE) a pris part de façon impromptue au workshop d’improvisation jazz animé à Boswil, en Suisse, par Christy DORAN, guitariste d’origine irlandaise, et Mani NEUMEIER, batteur du groupe psyché-prog des 70’s GURU GURU. Comme on pouvait s’y attendre, SALCHAK a subjugué tous les participants par ses capacités vocales insoupçonnables, notamment lors du concert donné par les trois musiciens…

DORAN et SALCHAK se sont ensuite produits en duo le temps de quelques concerts en Suisse et en Allemagne courant 1996, avant que le producteur Robert TRUNZ, du label MELT 2000, ne leur suggère d’enregistrer un CD avec la participation du légendaire percussionniste brésilien Airto MOREIRA (Miles DAVIS, WEATHER REPORT, RETURN TO FOREVER, Mickey HART’s PLANET DRUM…).

Ainsi est né Shaman, opus-OVNI dans lequel les trois musiciens improvisent avec détermination en prenant pour canevas de base des thèmes du répertoire traditionnel de Touva, dont ils s’appliquent à transcender l’aspect folklorique pour mieux en traduire l’essence chamanique.

Usant d’instruments traditionnels touvains (tambour, toshpuluur…) et de sa technique vocale diphonique, auxquels s’ajoutent chant lancinant, râles animaliers, cris et rires de possession, Boris SALCHAK n’a guère de difficulté à placer le propos dans une perspective ritualisante, puisque, rappelons-le, c’est lui qui apportait l’élément chamanique au sein de SHU-DE.

Cela est particulièrement frappant dans le morceau d’ouverture, Kadachyrny Vry, et surtout dans l’unique “composition” du disque, Shaman’s Song, qui nous transporte dans un univers aussi hypnotique que primitif. Les percussions frappées, grattées, frottées, sonnées et secouées d’Airto MOREIRA ne cherchent pas tant à renforcer la dynamique tribale qu’à restituer cette atmosphère incantatoire propre aux rituels des chamanes.

Nous sommes plongés dans un “spirits land” rustique et futuriste que les distorsions et les effets de nappes créés Christy DORAN sur sa guitare électrique contribuent à rendre plus sauvage encore, ou bien accentuant par instants sa dimension contemplative. Shaman nous emmène loin des adaptations folkloriques de la tradition de Touva, mais parvient à donner une idée de l’étincelle spirituelle qui en a animé le fondement. Le voyage est périlleux mais envoûtant de bout en bout.

Stéphane Fougère

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°12 – mars 2003)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.