Gilles SERVAT – À cordes déployées

98 vues

Print Friendly, PDF & Email
Gilles SERVAT – À cordes déployées
(Coop Breizh)

À l’occasion de ses 70 ans Gilles SERVAT avait publié en 2017 l’album 70 ans… à l’Ouest !!!, titre du spectacle avec lequel il tournait alors. Une fois cet anniversaire passé, Gilles s’est lancé dans un nouveau projet, un nouveau défi même. Cette fois, il a choisi de s’orienter vers le classique ou la musique de chambre.

Pour ce faire, Gilles s’est entouré de Mathilde CHEVREL (violoncelle) et de Philippe TURBIN (piano), tout deux déjà présents sur le projet précédent, et de la violoniste Floriane LE POTTIER. Cet ensemble met en lumière l’œuvre du maitre de cérémonie dans un style épuré simplement composé d’instruments à cordes, d’où le titre de l’album, À cordes déployées.

Le spectacle a d’abord été donné en 2018 lors du festival des Francofolies de la Rochelle. Après l’avoir muri ensuite sur scène, l’artiste et ses musiciens nous en proposent aujourd’hui la version CD, enregistré au Théâtre de Morlaix dans les conditions d’un concert.

Sur cet album, Gilles revisite plusieurs titres de son répertoire. Les arrangements ont été réalisés par Mathilde CHEVREL dont le talent éclate ici au grand jour. Cet habillage permet également de mettre en avant d’autres cordes, vocales cette fois. La voix chaude de Gilles résonne toujours autant et n’a rien perdu de sa force même si elle se fait plus posée. La poésie des textes, voire leur engagement, s’en trouvent renforcés. Il n’y a par contre pas de chansons en breton, le répertoire est entièrement en français.

Le premier titre présenté est Les Prolétaires, paru à l’origine sur le premier album de Gilles en 1972 et dont les paroles ont été réactualisées sur l’album C’est ça qu’on aime vivre avec en 2013. Près d’un demi-siècle après sa création, cette chanson résonne toujours et la mélodie se trouve ici associée à un thème composé par Franz SCHUBERT (Trio n° 2 de SCHUBERT Andante con moto 2e mouvement), accentuant ainsi son intensité et celle des paroles.

Plus optimiste, L’hirondelle revenue est une reprise de L’hirondelle figurant sur le vinyle éponyme de 1974. À sa parution, là encore au début des années 1970, elle décrivait une situation plutôt morose quant à l’avenir de la Bretagne. Heureusement, Les choses ont évolué positivement et on passe ainsi de « quand reverrions-nous l’hirondelle » à « elle est revenue l’hirondelle ».

D’autres chansons, devenues au fil des ans des classiques de l’artiste, sont présentées à la suite sous la forme d’un florilège, La Maison d’Irlande, Le Pays et Je dors en Bretagne ce soir.

Avec Hiérarchie ou encore La Paroisse de Prêchi-prêcha, qui évoque les abus sexuels au sein de l’Église, Gilles SERVAT n’esquive pas les sujets délicats même si les propos sont là plus pondérés.

Trois nouvelles chansons, Printemps, La liberté est émouvante et Cheval aux yeux de prune, dont les mélodies ont toutes été composées par Mathilde trouvent leur place au sein du répertoire.

Enfin, La Blanche Sonatine qui clos l’album est une relecture instrumentale de La blanche Hermine. La mélodie est retouchée mais on reconnait cependant le thème principal du refrain. L’entreprise était osée et risquée mais le résultat est superbe et admirable.

Après cinquante ans d’une carrière riche et remarquable, Gilles SERVAT n’a aujourd’hui plus rien à prouver. Il démontre avec cet album qu’il est toujours capable de sortir de sa zone de confort et d’éviter la routine.

Didier Le Goff

Site : https://www.gillesservat.net

Label : https://www.coop-breizh.fr/9604-cd-album-gilles-servat-a-cordes-deployees-3359340163720.html

 

Concert :

Laisser un commentaire