Goran KAJFEŠ SUBTROPIC ARKESTRA – The Reason Why Vol. 3

74 vues
Print Friendly, PDF & Email
Goran KAJFEŠ SUBTROPIC ARKESTRA – The Reason Why Vol. 3
(Headspin Recordings/Cristal Records)

Peut-on, lorsque l’on est un compositeur prolifique et multi-inspiré, réunir toutes les musiques qui ont alimenté son parcours en un seul projet ? Dans le cas du trompettiste suédois Goran KAJFEŠ, cela tient a priori de la gageure. Ce compositeur est en effet omniprésent sur la scène jazz suédoise depuis les années 2000 et se commet dans de nombreux ensembles, jugez plutôt : TROPIQUES, ODDJOB, ANGLES, MAGIC SPIRIT QUARTET, NACKA FORUM, PAN-SCAN ENSEMBLE, THE MOON RAY QUINTET, FIRE ! ORCHESTRA, sans parler de ses collaborations avec Lester BOWIE, Eagle-Eye CHERRY, WEEPING WILLOWS, José GONZÁLEZ…

Et malgré tout, il s’est mis en tête de dévoiler les références musicales de son univers musical et de les revisiter à sa sauce au sein de son SUBTROPIC ARKESTRA, un tentette réunissant trompette, saxophones alto, ténor, baryton et sopranino, clarinettes basses, flûtes, guitares électriques, orgue Crumar, Fender Rhodes, Moog, mellotron, batterie et percussions, bref un véritable ensemble de musique de chambre… très animée ! Il n’en fallait pas moins pour couvrir un spectre d’inspiration qui couvre trois décennies de musiques aventureuses, du jazz-rock psychédelique des années 1970 à la pop electronica des années 2000 en passant par moult fusions exotiques.

Évidemment, un album ne pouvait suffire à faire le tour du propriétaire, c’est pourquoi le SUBTROPIC ARKESTRA en est déjà au troisième volume de son projet The Reason Why. Si le Vol. 1 (2013) contenait des reprises de SOFT MACHINE, TAME IMPALA, CLUSTER, Bo HANSON, ARCHIMEDES BADKAR et autres CELESTINE UKWU, Edip AKBAYRAM DOSTLAR et Arthur VEROCAI, le Vol. 2 étirait l’éventail vers Milton NASCIMENTO, Okay TEMIZ, Francis BEBEY, GRIZZLY BEAR ou encore SEVDA et MAZHAR VE FUAT.

Le Vol. 3 n’est pas en reste, et opère de grands écarts en termes de références, tant sur le plan stylistique que temporel. Le continent africain y figure en bonne part, traversé d’est en ouest avec une reprise d’Ibakish Tarekigne, un morceau du premier LP (Tche Belew) du groupe funk-jazz éthiopien Hailu MERGIA and THE WALIAS (fondé par Mulatu ASTAKTE) et une reprise du plus-que-cinquantenaire ensemble afrobeat du Bénin le (TOUT PUISSANT) ORCHESTRE POLY-RYTHMO DE COTONOU, Ne rien voir, dire, entendre, que l’on peut trouver dans les compilations Échos sonores du Bénin et The Skeletal Essences Of Afro Funk 1969-1980.

C’est encore une forme de jazz nourrie de rythmes africains qui est célébrée et exaltée dans cette reprise du plantureux et grisant Trance Dance (de l’album du même nom paru en 1984) du groupe suédois Christer BOTHÉN & BOLON BATA. On plonge encore plus loin dans le rock psychédélico-funk underground avec cette adaptation de I’m on my Way (A Patch of Blue), une composition tiré de l’unique album de l’obscur groupe américain US 69 (alias THE MUSTARD FAMILY), Yesterdays Folks, paru en 1969 !

Les versions de ces perles rares ou oubliées concoctées par le SUBTROPIC ARKESTRA sont de nature exubérante et bigarrée, magnifiant les thèmes pour mieux en révéler les brèches susceptibles d’offrir de généreux espaces d’expressions à tous les solistes de l’orchestre, poussant l’esprit de fusion dans de nouveaux retranchements, plongeant sans vergogne dans le chaudron ardent du free-jazz, dans une perspective évoquant pêle-mêle les démarches du Miles DAVIS électrique, du WEATHER REPORT, de Don CHERRY, de RETURN TO FOREVER, de SUN RA, etc.

Pour faire redescendre temporairement la température, d’autres adaptations lorgnent vers des mondes plus oniriques, avec des lignes mélodiques non moins capiteuses. Goran KAJFEŠ a ainsi été chercher dans notre Hexagone l’un de ses secrets les mieux gardés, à savoir dans la discographie du compositeur Bernard FÈVRE (plus connu sous son “déguisement” BLACK DEVIL DISCO CLUB), dont il reprend en mode nonchalant Le Monde avait cinq ans, tiré du LP électro-expérimental Cosmos 2043 !

Et quand le SUBTROPIC ARKESTRA s’attaque à des œuvres plus récentes puisée dans la sphère de la pop électro-indie, il y distille le même goût de rêverie extasiée (mais quand même encline aux chavirements contrôlés), comme avec cette reprise rafraîchissante de You Can Count on me, extrait de l’album Tomboy (2011) de PANDA BEAR (soit Noah LENNOX, d’ANIMAL COLLECTIVE), et cette revisitation lunaire mais relevée juste ce qu’il faut du Sandy (album Andorra de 2007) de CARIBOU, alias le Canadien Dan SNAITH.

La carte musicale tracée par le Goran KAJFEŠ SUBTROPIC ARKESTRA dans ce Vol. 3 de la saga The Reason Why se caractérise une fois encore par une hétéroclité de prime abord embrouilleuse mais fait montre d’une dynamique enjouée qui met en valeur la cohésion du groupe.

L’album s’avère captivant d’un bout à l’autre, en plus d’être pertinent dans sa volonté de faire découvrir des trésors sonores dont on ne soupçonnait pas nécessairement l’existence. Explorateurs et collectionneurs de références plus ou moins occultes, cet album vous servira assurément de guide et de boussole dans vos excursions !

Stéphane Fougère

Sites : www.gorankajfes.com

https://gorankajfes.bandcamp.com/

Label : www.cristalrecords.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.