Gendos CHAMZYRYN – Kamlaniye

52 vues
Print Friendly, PDF & Email
Gendos CHAMZYRYN – Kamlaniye
(Long Arms Records)

Artiste chamanique, spécialiste du “höömei” (chant de gorge de la République de Touva), et plus particulièrement du style de chant grave “kargyraa”, tailleur de pierres et sculpteur, Gendos CHAMZYRYN compte parmi les personnalités artistiques les plus innovatrices de Sibérie, au même titre que la chanteuse Sainkho NAMTCHYLAK. En conséquence, tout auditeur fasciné par la culture chamanique sibérienne et ce mode d’expression envoûtant qu’est le chant de gorge ou harmonique se doit de le découvrir.

Gendos CHAMZYRYN s’est fait connaître sur disque à travers ses implications dans ces groupes expérimentaux que sont BIOSINTES et K-SPACE, qui ont élargi chacun les horizons de la musique touvaine et chamanique. De plus, il a fondé en 2000 un duo avec Alexander SAYAA (ex-YAT-KHA), tout bonnement nommé GEN-DOS et auteur d’un album (Schizo i.d.) s’inscrivant dans une veine apparemment plus rock.

C’est toutefois en soliste que se commet Gendos CHAMZYRYN dans ce Kamlaniye, terme russe qui désigne une performance rituelle chamanique et qui, à Touva, se nomme “Alganyr” (prier) ou “Algysh” (prière). Ce rite permet à un chamane d’accéder à un autre niveau de conscience susceptible de lui permettre de quitter son enveloppe charnelle terrestre et d’entrer en communication avec les esprits, soit pour solliciter leur bienveillance, soit pour les combattre. Pour accomplir ce rite, le chamane dispose d’outils imparables : le chant, la danse et la musique (principalement une percussion).

Segmentée en huit parties, la performance que livre Gendos CHAMZYRYN sur ce CD ne doit cependant pas se confondre avec un document ethnomusicologique. Avec Kamlaniye, le rituel chamanique est hissé au rang de performance artistique, à travers laquelle Gendos CHAMZYRYN déploie toutes les facettes de ses talents d’artiste-chamane, à commencer par son chant, tantôt dévotionnel, tantôt animalier, et tantôt sépulcral quand il se lance dans l’une de ses implacables performances laryngales et harmoniques.

Dans chaque partie du rituel, Gendos s’accompagne également d’un instrument différent : le tambour chamanique bien sûr, mais aussi la guimbarde, une cymbale et, plus inattendue sans doute, une cithare chinoise.

Enregistré et publié en 2004 sur un label russe très peu diffusé, ce disque a a circulé un temps en France, du fait de sa distribution par Orkhêstra. Il a de plus été en quelque sorte parrainé par Sainkho NAMTCHYLAK, qui a rédigé de nombreuses lignes dans le livret au sujet de Gendos CHAMZYRYN.

Plusieurs CD ont déjà été consacrés à la musique de Touva, surtout sous ses aspects folkloriques, mais celui-ci est unique en ce qu’il nous connecte directement avec les racines chamaniques de la musique touvaine. L’expérience qui nous est donnée à écouter est sans compromission, et l’on peut parler à son propos d’art total.

C’est en tout cas un fascinant voyage dans le temps comme dans l’espace, et simultanément une plongée radicale dans une autre approche réflexive sur la performance, la musique et le chant.

Stéphane Fougère

PS : Gendos CHAMZYRYN nous a quittés prématurément en juin 2015 suite à une crise cardiaque, à l’âge de 49 ans.

Label : www.longarms.net

Distributeur : www.orkhestra.fr

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°30 – mars 2007 et mise à jour en 2020)

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.