Festival Yaouank 2018 – 20 Bougies et l’éternelle jeunesse

Print Friendly, PDF & Email

Festival Yaouank 2018

20 Bougies et l’éternelle jeunesse

 

Cours de danse en ouverture dans le Hall 5

L’aventure du Festival Yaouank a commencé un samedi 30 octobre 1999 dans une salle rennaise d’une capacité de 5000 places au nom idyllique pour ce tout jeune événement, le Liberté. Le slogan d’alors était “une journée pour découvrir, une nuit pour la fête!” avec forum, concerts et fest-noz.

Organisé depuis le début par l’association rennaise Skeudenn Bro Roazhon, Yaouank n’a cessé de grandir en quelques années, tout d’abord en passant à deux jours, puis une semaine, puis deux semaines. Ce succès est dû à une musique qui évolue sans cesse et qui s’adresse à un large public de tous âges et, surtout, à la qualité et à la diversité de la programmation proposée par Glenn JEGOU, directeur artistique du festival.

La vingtième édition a eu lieu du 2 au 17 novembre 2018 à Rennes et dans les villes environnantes, avec des concerts, fest-noz et fest-deiz, des sessions dans les bars et les pubs, des bals sauvages dans les rues et un même un ciné-concert, Le Film muet De Nantes à Brest… Un canal pas banal, comportant des extraits d’images d’archives de la cinémathèque de Bretagne et accompagné par des chansons en français et en breton qui mêlent répertoire traditionnel, compositions et reprises.

Le Gall-Carré / Moal

Le final du festival reste le plus grand fest-noz de Bretagne qui se déroule le dernier samedi à partir de 16h jusqu’à 6h le dimanche matin et qui a pris une telle ampleur en terme de fréquentation qu’il faut maintenant deux salles pour contenir les spectateurs et la programmation. Il est passé d’une salle de 5000 places du Liberté au Musik-Hall, le Hall 9 du parc des expos de Rennes, qui dispose d’une capacité supérieure à plus de 7000 personnes en configuration assis-debout. Cette belle salle faite pour les concerts possède une très grande piste pour les danseurs ainsi que des gradins qui permettent de profiter des concerts lorsqu’on ne danse pas.

Et comme cet événement attire toujours plus de public, le grand fest-noz de Yaouank se déroule désormais dans deux salles voisines en même temps, le Hall 9 et le Hall 5. Ce dernier accueille les stands des associations et des professionnels, des bars et plusieurs points de restauration avec tables et bancs qui permettent aussi de profiter des concerts assis. Il est dédié principalement aux jeunes groupes à découvrir.

La Mafia Rustre

L’événement est de surcroît filmé par France 3 Bretagne et Tébéo depuis plusieurs années. Certains concerts du MusikHall y sont retransmis en direct et des montages sont diffusés sur YouTube.

Le Yaouank est donc un vrai marathon pour les danseurs et pour les amateurs de musiques bretonnes de tous styles, pour un tarif étonnant de 20 euros, et même de 15 euros pour les pré-commandes, autant dire un prix très bas au regard du confort de l’espace et de l’écoute, de la qualité de la programmation et de la quantité d’artistes invités.

L’après-midi du 17 novembre a démarré avec des cours de danse animés par de jeunes musiciens sur la scène du Hall 5, suivis par les deux jeunes groupes qui ont remporté un prix durant l’année 2018 : le trio KAJI, vainqueur du concours Interlycées de Lannion et dont les membres n’ont que 17 ans, a brillamment ouvert le bal avec un répertoire du Pays de Redon, et IRIS HA PAPAOTRED, quintet lauréat du Tremplin Groupe au Roue Waroch de Plescop qui a la particularité d’être un groupe de musiciens adultes accompagnant une chanteuse de seulement 10 ans qui étonne déjà par son aisance (cliquez sur les noms en lien pour en savoir plus et pour visionner les photos).

Le Bours / Bodros sur la scène du Hall 9

Le Hall 5 a continué à nous faire découvrir de jeunes groupes tous aussi prometteurs les uns que les autres : le trio MODKOZMIK et sa musique “cosmiquo-électriquo-cuivrée”, le quintet WAR-SAV avec son folk énergique connu du public de Yaouank puisqu’il s’y est déjà produit en 2016, le quartet folk-rock aux accents parfois orientaux TALSKAN, qui prépare son premier album, le quintet DS BAND avec sa rythmique rock cuivrée, et le quartet VALÂAR, vainqueur du tremplin Morgane en mai 2018, qui a clôturé la nuit au Hall 5 avec une étonnante recette à la fois dansante et planante mêlant guitare, flûte traversière, accordéon diatonique et cornemuse. On attend avec impatience une trace discographique de ces jeunes groupes.

Diridollou / Berardy

Sept duos talentueux se sont produit dans les deux salles pour assurer de courtes et efficaces transitions entre les groupes : Tangui LE GALL-CARRE / Erwan MOAL (accordéon diatonique, guitare acoustique), Jean-Michel VEILLON / Yvon RIOU (flûte traversière en bois, guitare), les Japonais Juri HASHIMOTO / Tatsuya OGAWA (violon, accordéon diatonique), Lors LANDAT / Thomas MOISSON (chant, accordéon), Timothée LE BOURS / Youen BODROS (saxophone, accordéon diatonique), Gwendal BOUFFORT / Tangui PENARD (accordéon diatonique, bombarde), et Sterenn DIRIDOULLOU / Marie BERARDY, deux jeunes chanteuses originaires du Centre Bretagne qui ont proposé un répertoire de kan ha diskan.

Ourawen

Trois formations ont eu également la chance d’animer successivement les deux halls du Festival : La MAFIA RUSTRE, jeune quartet aussi explosif qu’une fanfare qui allie biniou, bombarde et percussions, le trio acoustique OURAWEN (violon, percussions, chant, mandole et guitare) avec un répertoire de Haute-Bretagne ouvert sur le monde, qui fêtait ses dix ans et la sortie de son nouveau CD, Le Goût des orties, et LITTLE BIG NOZ avec L’INTERCOMMUNALE A DANSER, une nouvelle création de Ronan LE GOURIÉREC (au saxophone baryton et aux compositions) avec les 67 élèves et enseignants des conservatoires de Vannes et Saint-Nazaire et des écoles de musique de Rezé, Saint-Brévin/Paimboeuf et Châteaubriant.

Valaar

Le Hall 9  a quand à lui déployé une succession de groupes bien connus du public. DOUR / LE POTTIER s’est produit dans une nouvelle formule en quintet avec le chanteur Youenn LANGE, qui figurait déjà en invité sur son dernier album du quartet, Treuzioù ar Pewar Awel. La fanfare de fest-noz KENDIRVI nous a fait voyager aussi de Cuba à l’Europe de l’Est, en passant par la Nouvelle Orléans. Les reformations de deux groupes phares des années 1990, CARRÉ MANCHOT 97 et GWENFOL, fort attendue, furent appréciées du public. Après sa prestation, toujours au top, le HAMON MARTIN QUINTET revint se mêler au final du NATAH BIG BAND, un ensemble de 17 jeunes musiciens qui lui a succédé et  rendu hommage. PLANTEC nous a éblouit avec son électro-fest-noz et ses projections. KAIFFA fêtait la sortie de son CD, Warma, aux influences diverses allant du rock au jazz. Enfin, le quintet NOON, étonnante formation composée de quatre joueurs de cornemuse du Bagad de Vannes et du compositeur multi-instrumentiste lyonnais Anton OAK aux machines, a clôturé dans une ambiance électro celtique cette vingtième édition du Festival Yaouank.

Le Hall 9

Chaque année, le Festival initie une création. Ainsi ont pu voir le jour grâce à Yaouank, le Fest-Noz Symphonique du duo HAMON MARTIN avec Annie EBREL ET L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE BRETAGNE, le NATAH BIG BAND, LES RAMONEURS DE MENHIRS mêlant leur punk breton au BAGAD KEMPERLÉ… Yaouank 2018 présentait une création inédite de Jean-Charles GUICHEN avec les musiciens de son dernier album, Breizh an Ankou.

Depuis vingt ans, le Festival Yaouank (“jeune” en breton) fait sa cure de jouvence chaque automne avec une programmation éclectique de qualité qui met en avant la nouvelle scène bretonne, tout en continuant à s’adresser à toutes les générations. Et le public ne s’y trompe pas et répond présent, toujours plus nombreux chaque année. Jugez plutôt : cette vingtième édition a accueilli plus de 9000 danseurs! Une véritable marée humaine!

Yaouank nous donne rendez-vous le samedi 23 novembre 2019 pour le grand fest-noz de sa vingt-et-unième édition.

Article et photos : Sylvie Hamon

Lire aussi :

Diaporamas photos (à venir dans le courant de la semaine) :

KAJI * IRIS HA PAPAOTRED * CARRÉ MANCHOT * Lors LANDAT et Thomas MOISSON * Jean-Charles GUICHEN * GWENFOL * HAMON MARTIN QUINTET * NATAH BIG BAND * PLANTEC.

Diaporama photos du Grand Fest-Noz :

??????

 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.